Catégories
Economie Finance Le Web

Twitter vaut 3,7 milliards de dollars

Le site de microblogging a quadruplé sa valeur en moins d’une année, suite à l’arrivée de nouveaux investisseurs. Les investisseurs parient sur une prochaine entrée en Bourse.

Nouvelle preuve du succès grandissant des réseaux sociaux : la valeur de Twitter s’est envolée en 2010. Suite à une nouvelle levée de fonds, le site qui offre à ses utilisateurs la possibilité d’échanger de courts messages est désormais valorisé 3,7 milliards de dollars, selon le site All Things Digital . Elle aurait donc ainsi presque quadruplé en moins d’une année, selon les calculs du Wall Street Journal.

De fait, Twitter a fait rentrer un nouveau fonds dans son capital à hauteur de 200 millions de dollars. Les nouveaux capitaux proviennent du fonds de capital-risque Kleiner Perkins Caufield Byers et des investisseurs déjà engagés, a précisé Twitter. Parallèlement, deux nouveaux membres ont fait leur entrée au conseil d’administration: le directeur général de FlipBoard Mike McCue et celui de DoubleClick, David Rosenblatt.

La valorisation de Twitter a progressé au gré des arrivées de nouveaux investisseurs. Initialement, les fondateurs Jack Dorsey, Evan Williams ou Noah Glass ont apporté quelques millions de dollars au moment de la création du site en juillet 2007. Dès 2007, plusieurs fonds d’investissements comme Benchmark capital ou Union Square apportent des capitaux frais à la start-up. En 2008, Spark Capital, Morgan Stanley ou Institutional Venture Partners entrent à leur tour au capital du groupe. Mais la valeur de Twitter prendra vraiment son envol en 2009, parallèlement à l’essor de son activité, et aux rumeurs de partenariats, notamment avec Google.

50 millions de dollars de recettes publicitaires en 2010
L’intérêt des fonds de private equity est d’autant plus surprenant que le jeune groupe aux 175 millions d’utilisateurs ne dispose pas encore d’un modèle économique rentable. Les analystes soulignent en effet que la société née trois ans plus tôt a bien intégré de la publicité, sans toutefois être aussi lucrative que des sociétés comme Google ou Facebook. La compagnie devrait générer à peine 50 millions de dollars de recettes publicitaires en 2010, estime eMarketer. Ce montant ne tient toutefois pas compte des frais engrangés auprès de google et Microsoft qui, selon le Wall street Journal, représenteraient plusieurs millions de dollars.

De toute évidence, les investisseurs ont jeté leur dévolu sur Twitter. Ils parient à terme sur son entrée en Bourse ou tentent de mettre la main sur cette poule aux œufs d’or, Twitter serait notamment une cible d’acquisition pour Google ou Apple. Pour l’heure, Twitter, qui compte 350 salariés, martèle qu’il n’envisage pas de mise sur le marché. Le groupe a par ailleurs toujours affirmé vouloir rester indépendant sans pour autant s’interdire de collaborer avec ses prétendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *