Catégories
Actualité Economie Finance

Microsoft Tunisie promet d’investir dans le web

Des bloggeurs interpellent Mme Smaoui sur l’intérêt économique du piratage. D’autres reprochent à Microsoft le manque de communication sur le Web tunisien. Et voici que la multinationale donne des enfin des éléments de réponse. C’est dire que cette «journée portes ouvertes» a mérité le détour.

Microsoft Tunisie ouvre ses portes le 8 et 9 décembre 2010 aux dirigeants IT tunisiens à l’hôtel Sheraton de Tunis. L’antenne de la firme de Redmond a accueilli durant ces Microsoft Open Door pas moins de 1000 inscrits entre professionnels et jeunes développeurs. Ils sont venus assister aux 30 sessions de formations/présentations organisées par Microsoft.

«Nous avons besoin qu’on vienne nous dire de quoi ont besoin les sociétés tunisiennes. C’est grâce à ça qu’on peut intégrer leurs besoins dans notre roadmap. Microsoft pourra ainsi chercher l’innovation qui répond le mieux à leur requête», dixit Saloua Smaoui, Directrice générale de Microsoft Tunisie.

Dans une initiative originale, Microsoft Tunisie a fait appel à quelques bloggeurs tunisiens pour assister, avec les journalistes, à la présentation de l’évènement. Grâce à ce geste, Microsoft Tunisie tente donc d’améliorer son image auprès des jeunes tunisiens.

La Tunisie avait un indice de 84% de taux de piratage

Et quand un des bloggeurs (Haythem El Mekki, alias Bylasko) a interpelé Mme Smaoui sur l’intérêt économique du piratage dans un pays comme le nôtre, la DG de MS Tunisie a alors sauté sur l’occasion pour défendre son point de vue : «Si le piratage touchait uniquement Microsoft, ce n’est pas très grave. Mais ça ne l’est plus quand ça touche à tous les secteurs économiques du pays. Nous recevons beaucoup de développeurs qui nous avouent qu’ils n’osent pas développer leurs concepts en Tunisie car il n’y a pas de protections des droits de propriété. Ils ont peur que leurs idées soient volées par quelqu’un d’autre. Le piratage est très mauvais pour l’économie tunisienne car il touche non seulement les secteurs IT mais aussi tous les domaines relatifs à la création comme le cinéma ou la musique.

Il y a quelques années, la Tunisie avait un indice de 84% de taux de piratage. A cause de cette note, on était noté parmi les pays où il est ’’déconseillés d’investir’’.Ce taux est actuellement aux alentours de 76% et nous pouvons le réduire avec une prise de conscience globale».

Sur ce point, le bloggeur spécialisé en webmarketing, Yssem Saadi, a fait remarquer à Mme Smaoui que cet appel ne peut se faire sans une communication plus efficiente de la firme avec de la publicité notamment sur le Web. Or Microsoft Tunisie est pratiquement absente en investissement publicitaire sur la partie digitale. Un des représentants de la firme américaine aux côté de la DG de Microsoft Tunisie a confirmé le manque de communication sur le Web tunisien et promet que ceci va certainement être rectifié dans un futur proche.

Le Cloud Computing pour que nos PME dépensent moins

Le Microsoft Open Door était aussi l’occasion pour la société de parler d’un nouveau type de services pour les PME et les gouvernements : le Cloud Computing. Pour les non initiés, le Cloud Computing est le fait de mutualiser des services (des logiciels par exemples) sur des serveurs distants.

Dans le cas du Cloud Computing de Microsoft, son avantage consiste dans le fait qu’une entreprise pourra acheter des licences d’utilisation/d’accès à tel ou tel service selon ses besoins du moment. La PME ne paiera à la fin de chaque mois (par exemple) que ce qu’elle a consommé. Une sorte de facturation au fil de l’eau.

En termes plus simples, si dans une société de 20 personnes, 10 seulement ont besoin d’utiliser Excel, l’entreprise ne sera plus obligée d’acheter 20 licences de Microsoft Office pour ses 20 machines. Ses 10 salariés vont pouvoir utiliser Excel sur un serveur distant et la société ne paiera que pour 10 accès.

Mme Samoui a informé lors de la conférence de presse que le Cloud Computing tournant sous ‘’Microsoft Azure’’ fera appel aux dernières technologies HP. «Tunisie Telecom est l’un de nos clients qui vont commercialiser le Cloud Computing de Microsoft aux PME dans des offres comme la communication unifiée, la messagerie Exchange, etc. Les entreprises pourront ainsi bénéficier des dernières innovations technologiques de Microsoft sans avoir à investir dans une infrastructure matérielle qui lui est dédiée puisque c’est Tunisie Telecom qui va héberger et gérer cette infrastructure».

L’information a été confirmée par M. Elyes Ben Sassi de la direction marketing entreprise de l’opérateur historique. Il annonce dors-et-déjà que Tunisie Telecom lancera le cloud computing pour les professionnels au début de 2011.

tekiano.com

`

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *