Catégories
Médias & Satellite Télécommunications

Le groupe de télécommunication russo-norvégien VimpelCom achete Orascom Télécom Tunisie De Tunisiana à Tunisansky?

Quelques mois à peine après s’être fourvoyé dans la piste sud-africaine, Orascom cède 50% de ses parts à un conglomérat russo-norvégien. Mondialisation oblige, les Tunisiens de Tunisiana passeront donc (à moitié) par un intermédiaire russo-norvégien pour les sms Otlobni.

«Se lever en apprenant qu’on a de nouveaux patrons russes, ça fait bizarre…» a déclaré un salarié de Tunisiana sur un réseau social le matin du mardi 5 octobre. La raison d’une telle réflexion ? L’annonce faite la veille par Reuters sur le rachat du holding égyptien Orascom Telecom par le groupe de télécommunication russo-norvégien VimpelCom. Or Orascom Telecom détient à hauteur de 50% l’opérateur mobile Orascom Télécom Tunisie… plus connu sous le nom commercial de Tunisiana. La deuxième moitié étant détenue par Qtel.

Ce n’est pas la première fois que des salariés de Tunisiana se font ce genre de réflexions. En avril dernier, Orascom Telecom est en effet entré en négociation avec l’opérateur télécom sud africain MTN. Objectifs : vendre les actifs d’Orascom en Afrique notamment en Algérie. Le gouvernement algérien a alors exprimé son opposition à la vente de Djezzy à un groupe étranger. Alger est allée jusqu’à menacer de reprendre les parts d’Orascom dans le cas où cette dernière conclura sa vente à MTN. L’opérateur sud-africain a alors abandonné toutes les négociations avec Naguib Sawiris en mai dernier. Mais voilà que la vente de parts d’Orascom est de nouveau d’actualité. La news a fait l’effet d’une bombe dans le monde feutré des télécoms.

Selon Reuters, VimpelCom a racheté en totalité l’opérateur de téléphonie mobile italien Wind et 51,7% d’Orascom Telecom pour 6,6 millions de dollars. Grâce à ces deux rachats, Vimpelcom se hisse à la 5ème place mondiale avec près de 200 millions clients disséminés sur toute la planète.

Et c’est d’ailleurs cette filiale qui a été le sujet de la première déclaration officielle de VimpelCom où le holding russo-norvégien affirme qu’il est «quasiment impossible pour VimpelCom de laisser Djezzy à un gouvernement algérien qui souhaite la nationaliser», rapporte le site shorouknews.com. C’est la raison pour laquelle VimpelCom rendra visite au gouvernement algérien le 6 octobre pour commencer les négociations et trouver un arrangement. Et quand on sait que Djezzy est la filiale télécom d’Orascom qui rapporte le plus de revenus à sa maison mère…

Rappelons qu’Orascom Telecom a voulu se débarrasser de sa filiale algérienne suite à un redressement fiscal de 596,6 millions de dollars portant sur les exercices fiscaux de Djezzy entre 2004 et 2007 imposé par le gouvernement algérien.

Vimpelcom est une filiale commune au conglomérat russe Alfa et au géant norvégien des télécommunications Telenor. La création de VimpelCom a été décidée en octobre 2009 pour mettre fin à une série de différends entre les deux groupes. Cette nouvelle entité est devrait cibler les pays émergents. Mondialisation oblige, voici que les Tunisiens passeront par un intermédiaire russo-norvégien pour se lancer des appels en absence, et s’échanger des sms «Otlobni».

tekiano.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *