Catégories
High Tech Le Web Télécommunications

Google et RIM répondent aux attaques de Steve Jobs (Apple)

Le P-DG de la firme canadienne Jim Balsillie a publié une déclaration dénonçant le « champ de distorsion de la réalité » d’Apple. Google a opté pour une riposte plus sobre.

On pouvait s’attendre à ce que les constructeurs ne restent pas de marbre face aux attaques de Steve Jobs lors de la présentation des résultats trimestriels d’Apple.

Andy Rubin, le « père » d’Android a choisi une démonstration simple et efficace pour montrer à quel point l’OS Google est ouvert. Il a posté sur Twitter la ligne de commande grâce à laquelle on peut télécharger Android pour ensuite le compiler à sa guise.

« Distorsion de la réalité »

Jim Balsillie, le P-DG de RIM a lui tenu à faire une mise au point plus développée à travers un billet publié sur le blog de la firme.

« Pour ceux d’entre nous qui vivent en dehors du champ de distorsion de la réalité d’Apple, nous savons que les tablettes 7 pouces représenteront effectivement une grosse partie du marché et nous savons que le support d’Adobe Flash importe aux clients qui veulent une véritable expérience d’Internet », attaque le patron avant d’ajouter que selon lui « les clients en ont assez qu’Apple leur dise ce qu’ils doivent penser ».

Balsillie s’est ensuite attaché à dénoncer l’interprétation des chiffres faite par Jobs qui comparait les 14,1 millions d’iPhone écoulés aux 12,1 millions vendus par RIM sur la même période. Jobs aurait biaisé en prenant les chiffres RIM pour le trimestre se terminant en août alors que les chiffres Apple englobent le mois de septembre durant lequel les ventes sont systématiquement meilleures qu’en plein été.

Jim Balsillie a précisé qu’il tablait sur 13,8 à 14,4 millions de BlackBerry écoulés pour le trimestre en cours. « Qu’il s’agisse des antennes, de Flash ou des chiffres, tout n’est pas dit et tôt ou tard, même les gens pris dans le champ de distorsion de la réalité en auront assez qu’on ne leur raconte que la moitié de l’histoire », a-t-il conclu. (Eureka Presse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *