Catégories
Actualité Le Web

Facebook en perte de vitesse aux Etats-Unis : le début de la fin ?

Le succès se tasse pour le géant des réseaux sociaux, du moins aux Etats-Unis et au Canada où, pour le deuxième mois consécutif, le nombre d’utilisateurs a baissé. Trop de poke tue le poke…

Facebook a perdu un peu de terrain aux Etats-Unis mais de là à parler de déclin ? Je n’irais certainement pas jusque-là. En revanche, Facebook a probablement été impacté par les polémiques à répétition sur l’atteinte à la vie privée, qui finissent par dissuader une certaine frange d’internautes soit à s’inscrire, soit à rester inscrits.

Facebook fait peur

Je constate que les utilisateurs sont plus prudents quant aux contenus qu’ils mettent en ligne. Ceux qui ont une « conscience du web », c’est-à-dire les plus de 18/20 ans en général, publient moins d’albums photos par exemple. Les utilisateurs ont changé de comportement, ils sont moins productifs : ils attendent que les autres publient. Si leurs amis sont eux aussi attentistes, alors les contenus stagnent et leur intérêt à être sur Facebook peut s’avérer diminué.

Conséquence : on se lasse et on supprime son compte. La décision est très radicale par rapport aux autres réseaux sociaux. Sur Overblog par exemple, les internautes qui abandonnent leur blog le suppriment rarement, car ils ne s’inquiètent pas du devenir de leurs données personnelles et souhaitent pouvoir revenir sur leur blog ultérieurement. Facebook a en revanche suscité un tel débat sur la vie privée que certains utilisateurs ont peur et n’ont pas envie de laisser leur compte en ligne lorsqu’ils ne s’en servent plus.

A ma connaissance, aucun autre réseau social n’a jamais cristallisé les peurs à ce point. Google doit toutefois être vigilant, sur des polémiques autour du service Google Street View notamment.

Bientôt la mort de Facebook ?

Pour autant, Facebook ne va certainement pas mourir, du moins pas avant très longtemps ! Le site a probablement atteint le maximum d’utilisateurs dans les zones phares, comme les Etats-Unis et l’Europe. Il y a eu un effet de mode, tout le monde s’est inscrit. Aujourd’hui vient, il me semble, le temps de l’écrémage. Mais Facebook a très clairement encore un potentiel de développement dans le reste du monde.

Après, aucun site internet n’est éternel. Les stars des années 2000 ne sont plus du tout au cœur de l’attention, mais ils existent toujours. Myspace connait un déclin qui semble irréversible. Pour autant, le site n’est pas mort. Il y a des discussions quant à son rachat. On peut imaginer le même scénario pour Facebook dans quelques années, mais encore une fois, ce ne sera pas avant longtemps ! Et si Facebook arrive à trouver un ou des nouveaux moyens de « captiver » l’attention des internautes, alors sa pérennité sera clairement assurée pour longtemps.

Facebook doit-il craindre la concurrence

Pour qu’un nouveau réseau social puisse l’emporter, il faut qu’il apporte une plus-value. Facebook a désarçonné MySpace grâce au mur, aux photos qu’on peut taguer… Un site qui copierait Facebook sans réelle innovation n’a  à aucune chance.

nouvelobs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *