Catégories
Actualité Le Web

Etats Unis : Le FBI et la NSA accusés d’espionner les utilisateurs des géants de l’internet

etats-unis-le-fbi-et-la-nsa-accuses-d-espionner-les-utilisateurs-des-geants-de-l-internet

Le Washington Post et le Guardian ont révélé hier que l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI ont accès aux données des utilisateurs de neuf géants américains de l’internet dont Google, Facebook, Microsoft et Yahoo!.

C’est un ex employé du renseignement qui transmis des documents au Washington Post, notamment une présentation décrivant le partenariat existant entre la NSA et les géants de l’internet. Mis en place en 2007, le programme secret du nom de code « PRISM » permettrait à la NSA d’accéder aux serveurs des entreprises via un portail afin d’y consulter les données des utilisateurs, notamment étrangers sans aucune ordonnance de justice. La loi américaine protège en effet ses citoyens de la surveillance sans ordonnance, mais les étrangers ou les citoyens en déplacement en dehors du territoire ne disposent pas de cette protection. Ils peuvent être espionnés en toute impunité. En plus des 4 géants cités auparavant, Skype, Youtube, AOL, Apple et PalTalk participeraient aussi au programme PRISM et la plateforme d’hébergement Dropbox devrait y être prochainement ajoutée.

Le Guardian déclare que la NSA peut consulter «les courriers électroniques, les chats vidéo et audio, les vidéos, les photos, les chats comme Skype, les transferts de fichiers, les détails des réseaux sociaux, et plus». Les communications par Skype peuvent même être espionnées en direct. Il ajoute que plus de 77 000 rapports de renseignements seraient ainsi montés grâce à PRISM. «Une expérience directe de ces systèmes, et un sentiment d’horreur face à ses possibilités, a poussé un officier de renseignement à fournir la présentation PowerPoint sur PRISM et d’autres documents au Washington Post pour révéler ce qu’il estime être une intrusion choquante dans la vie privée», écrit le Washington Post.

Google et Facebook démentent donner un accès de la NSA à leurs serveurs.

Dans un communiqué envoyé aux deux quotidiens américains, Google a démenti ouvrir ses serveurs à la NSA, déclarant qu’il faisait «très attention à la sécurité des données de (ses) utilisateurs». «Nous ne divulguons de données à l’Etat fédéral qu’en accord avec la loi, et nous examinons ces demandes avec attention», indique t’il. La Maison Blanche a elle aussi réagit par l’intermédiaire d’un porte parole, déclarant que « la priorité numéro un du président est la sécurité nationale des Etats-Unis. Nous devons avoir les outils nécessaires pour faire face aux menaces posées par les terroristes ». Les défenseurs des libertés individuelles s’indignent, dénonçant une grave atteinte aux libertés individuelles. « Cela va au-delà d’Orwell », a dénoncé Jameel Jaffer, de l’ONG American Civil Liberties Union (ACLU).

En 2006 déjà, le quotidien USA Today révélait que la NSA récoltait en secret les données de communications d’Américains auprès des grands opérateurs. L’opérateur Vérizon indiquait alors que la compagnie était légalement dans l’obligation d’obéir aux ordonnances.

Source > Washington Post

Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

10 compétences indispensables pour travailler demain

competences-indispensables-pour-travailler-demain

« Comment faisait-on sans Internet ? », s’interroge-t-on parfois au bureau. En effet, rares sont les métiers aujourd’hui où l’on n’utilise pas de près ou de loin le Web. Le progrès technologique a toujours amené des changements profonds dans toutes les professions et a nécessité de nombreuses adaptations chez les travailleurs quelle que soit leur discipline. Et ce n’est pas terminé. Loin de là.

Comment se dessinera le monde du travail de demain ? Surtout, quelles seront les compétences nécessaires pour y trouver sa place ?

Apprendre le code informatique
« Chaque étudiant devrait pouvoir apprendre à programmer » affirme sur son site l’association américaine Code.org qui estime que l’informatique offrira d’ici à 2020 un million d’emplois de plus que l’enseignement supérieur ne formera de diplômés.
L’apprentissage du code est défendu dans une vidéo promotionnelle par des entrepreneurs de renom et autres stars telles que Bill Clinton, Mark Zuckerberg ou encore le basketteur de Miami Chris Bosh.
La maîtrise des langages Web HTML et PHP ou encore Python et Ruby figure déjà parmi les savoir-faire les plus recherchés dans le monde du travail, un phénomène qui ne fera que de s’accentuer.

Savoir explorer le Net
Il n’y a rien de particulièrement compliqué à utiliser Google pour rechercher une information ou un service sur Internet. Du moins en apparence.
Il est plus délicat de dénicher les sites, les études ou les rapports qui sont mal référencés.
« Il devient désormais nécessaire de bien s’orienter sur Internet, nous confie Peter Norvig, directeur de recherche à Google. Il faut donc savoir comment chercher ce que l’on veut et connaître les meilleurs moyens de trouver la meilleure réponse possible à notre requête. Par ailleurs, il faut savoir analyser ce que l’on a trouvé : est-ce crédible ou non ? »

Adapter sa pensée pour apporter des solutions nouvelles
Alors que les machines intelligentes se multiplient et domineront notre quotidien au travail, il devient de plus en plus impératif de s’en démarquer.
Le professeur du MIT David Autor, qui étudie la polarisation des emplois aux Etats-Unis estime qu’ils seront soit très qualifiés, aux tâches abstraites, soit peu qualifiés, aux tâches manuelles. Mieux vaut donc se préparer à entrer dans la première catégorie.
« L’écriture d’un argument juridique convaincant ou la création d’un nouveau plat à partir d’ingrédients définis exige réflexion nouvelle et adaptabilité, stipule un rapport de l’Institut pour le Futur (IFTF).
Ces compétences seront primordiales dans la prochaine décennie, particulièrement avec l’automatisation et la délocalisation croissantes ».

adapter-sa-pensee-pour-apporter-des-solutions-nouvelles

Travailler dans différents milieux culturels
Les entreprises considèrent la diversité comme une composante de base de leur organisation ainsi qu’un moteur d’innovation incontournable.
En fonction de l’âge, les compétences, les disciplines, les cultures ou de langues et de travailler, la multitude des points de vue amène le progrès autant que l’intelligence individuelle.
Selon une étude de l’université du Michigan, les groupes présentant un large éventail de perspectives et de niveaux de compétences surpassent ceux dont les membres partagent les mêmes idées.Dans le monde du travail de demain, totalement interconnecté, l’employé devra s’adapter à ses collègues d’horizons variés ainsi qu’aux différents milieux géographiques où il se trouve.

Penser « informatique »
La quantité de chiffres et de statistiques à notre disposition croît de manière exponentielle, notamment grâce à Internet. Il devient donc nécessaire de rendre intelligible une masse de données presque infinie et de savoir les modéliser.
L’exploration et l’analyse de statistiques, que l’on retrouve dans le data mining, et le raisonnement quantitatif constitueront des compétences prisées de demain.
Selon le rapport d’IFTF, les ressources humaines se tourneront de plus en plus vers les profils affichant ces aptitudes délaissant ainsi ceux qui n’affichent qu’une simple maitrise de programmes basiques.

Interpréter et s’exprimer avec les nouveaux médias
Terminé PowerPoint, la présentation du futur sera immersive et visuellement engageante, prédit l’IFTF. L’employé de demain maîtrisera des outils vidéo simples pour communiquer de façon efficace.
Une présentation se décrira avec le vocabulaire audiovisuel.
Rappelons qu’avant Word, les notions de police et de mise en page étaient réservés aux typographes et graphistes. Le travailleur de demain devra donc maîtriser des outils comme les réseaux sociaux, les blogs et les médias qui n’existent pas encore, pour retenir l’attention de publics différents : patrons, collègues, clients…

Développer la transdisciplinarité
La formation tout le long de la vie professionnelle est plus que jamais nécessaire. Car, à l’avenir, être spécialisé dans une seule discipline ne suffira pas, aussi érudit que l’on soit dans son domaine.
A l’instar des nanotechnologies qui combinent plusieurs disciplines dont la biologie moléculaire et la biochimie (pour ne citer que celles-là), il sera utile d’avoir des connaissances approfondies dans plusieurs branches.
Le rapport de l’IFTF stipule que le travailleur de demain « aura la forme d’un T », c’est-à-dire qu’il sera spécialiste d’une discipline et expert des autres.

Gérer la masse d’informations
La prochaine génération sera confrontée à une pléthore de supports, de formats et d’informations. Le risque de saturation est évident.
D’où la nécessité de filtrer les informations que l’on reçoit, distinguer celles qui ont le plus d’importance et les hiérarchiser.
Parallèlement, il faut également savoir se faire entendre dans ce brouhaha informatique et technologique, non seulement au sein de son entreprise mais aussi à l’extérieur. La qualité ne sera pas forcément suffisante. Développer un esprit stratégique s’impose.

Collaborer virtuellement
Les nouveaux outils technologiques rendent désormais plus facile la possibilité de travailler à distance les uns des autres. Une tendance qui va s’accentuer dans les années à venir.
Travailler et surtout interagir dans un monde virtuel deviendront alors primordial.
Pour diriger et motiver une équipe dans ce contexte, il faudra avant tout maîtriser les nouvelles technologies de la communication mais aussi… les rudiments du jeu vidéo. En effet, certains aspects tels que le feedback immédiat, les challenges bien définis et progressifs propres à l’univers du gaming favorisent la participation et la motivation.

Concevoir son espace de travail
L’espace de travail, par exemple le bureau (le meuble ou la salle), joue un rôle important sur nos facultés cognitives.
A chaque activité, l’environnement qui nous entoure influe sur nous pour éventuellement modifier le résultat même de la tâche effectuée.
Les travailleurs du futur devront reconnaître les besoins que les différentes tâches nécessitent et ainsi faire des ajustements à leur espace de travail.
Il ne s’agit pas de placer son bureau en face de la fenêtre pour telle activité et allumer sa lampe pour telle autre. Ce seront les capteurs sensoriels, outils de communication ou programmes informatiques du futur, qu’il faudra adapter en fonction de l’occupation du moment.

Catégories
e-Commerce High Tech Le Web

Magento : ce que prépare le numéro 1 du e-commerce Open Source

ecommerce-magento- e-commerce-open-source

Lancé le 15 janvier 2008, Magento est devenu depuis un poids lourd des solutions d’e-commerce Open Source. Pour preuve : les dernières statistiques publiées par Meanbee créditent Magento d’une part de marché de 26%, loin devant VirtueMart (9,5%), Prestashop (8,6%) Zen Cart (7,2%) ou osCommerce (7,1%).

Utilisé à ce jour par plus de 150 000 marchands dans le monde – pour plusieurs milliards de dollars de transactions générées – Magento Enterprise est entré dans une nouvelle étape de son développement. Avec, en premier lieu, la disponibilité de la version 1.13, qui a été présentée pour la première fois en avril dernier lors de l’évènement Magento Imagine eCommerce 2013.

« Magento 1.13 améliore les processus d’indexation, le système de cache, et propose un tunnel de commandes plus rapide tout en réduisant le nombre de mises à jour manuelles », a expliqué Jimmy Duvall, directeur produits de Magento. Des nouveaux atouts qui viennent en compléter d’autres, historiques, mis notamment en avant par le cabinet Forrester dans son étude « Total Economic Impact Study », qui qualifie Magento de solution « très stable, scalable et flexible ».

 

Magento 1.12 versus Magento 1.13 : exemples d’optimisation
 
Magento 1.12
Magento 1.13
Réindexation complète
5h48mn
59mn
Changement de description des produits
83mn
4s
Changement de prix des produits
9mn
86s
Temps de chargement de l’inventaire
56mn
11mn
Commandes quotidiennes sans changement matériel
26 000
34 600
Pages vues quotidiennes sans changement matériel
5,2 millions
6,78 millions
Source : NBS System

 

Le spécialiste open source de l’e-commerce, passé dans le giron d’eBay en 2011, garde en ligne de mire la sortie de Magento 2. Prévu en 2014, ce lancement va faire l’objet de toutes les attentions de la part de son géniteur.
« Magento 2 sera lancé l’année prochaine, mais nous n’avons pas encore décidé de la date précise de lancement. Il aura lieu quand les partenaires auront suffisamment de recul par rapport à ses nouvelles fonctions et auront bien compris son fonctionnement », fait savoir Roy Rubin, CEO et co-fondateur de Magento. Un lancement qui ne se fera pas au détriment de Magento 1.13 dont le support sera assuré encore quelques années.

Le support de Magento 1.13 assuré pour 3 ans après la sortie de Magento 2
« Nous allons encourager les entreprises à migrer vers Magento 2, mais nous allons nous assurer de supporter Magento 1.13 pour une période de 3 ans après la sortie de Magento 2 afin de leur laisser le temps de migrer. Les entreprises ont des cycles de développement différents, et il est important pour nous de les respecter en ne les pressant pas », poursuit Roy Rubin.

D’un point de vue technique, Magento 2 va faire un bond en avant significatif en supportant HTML5, CSS3 et jQuery et en étant nativement taillé pour le responsive web design pour permettre un affichage multi-terminaux : PC, tablettes et smartphones. L’intégration de certains modules de Zend Framework 2 est également prévue. L’expérience utilisateur sera aussi revue à la hausse sachant que le travail des développeurs sera aussi facilité avec une séparation des couches de présentation et métiers, des règles de dépendance plus claires, et davantage de flexibilité pour accéder aux templates via des web API rénovées.

L’avenir de Magento semble donc plus que jamais passer par Magento 2. Moins en revanche par Magento Go – la déclinaison cloud de Magento – dont la localisation un temps envisagée en France n’est plus dans les tuyaux. « Magento Go est le fruit d’un développement mondial et la localisation en France n’est pas à ce jour prévue », fait savoir Roy Rubin. « Magento Go est basé sur une technologie très différente de la plate-forme Magento Enterprise, et cible les plus petits marchands alors que Magento Enterprise vise les grands comptes.

Jusqu’à présent nous souhaitons continuer à faire cohabiter ces deux produits et n’avons pas prévu de positionner Magento Go pour les grands comptes. »
A ce jour, Magento réalise 80% de son chiffre d’affaires (non-communiqué) par le biais de son offre Magento Enterprise. Un poids qui pourrait expliquer son faible investissement sur sa déclinaison cloud. Reste que cette stratégie pourrait également venir rassurer ses partenaires intégrateurs, logiquement peu enclins à s’orienter vers un modèle cloud.

Source > journaldunet.com

Catégories
Economie Finance High Tech

Les 10 règles de Bill Gates

les-10-regles-de-bill-gates

Bill Gates a récemment prononcé un discours dans une école secondaire à propos de dix choses que l’école n’apprend pas, mais qu’il faut néanmoins apprendre le plus rapidement possible! Vous pouvez ne pas l’aimer, mais sachez que, lui, a certainement appliqué les règles qu’il préconise! Il parle de bons sentiments et d’enseignements politiquement corrects qui ont créé des générations de jeunes totalement dépourvus du moindre sens des réalités de la vie.

Tout en expliquant comment ce «concept» les prédispose à l’échec dans le monde réel, il donne ici dix règles à suivre. A faire lire à certains ados «révoltés». Et à d’autres…

Règle 1 – La vie est injuste: habituez-vous!

Règle 2 – Le monde se fout de votre amour-propre. Le monde s’attendra à ce que vous accomplissiez quelque chose AVANT que vous ne vous félicitiez vous-même.

Règle 3 – Vous ne gagnerez pas 60.000 $ par an en sortant de l’école. Vous ne serez pas vice-président en commençant, avec GSM et voiture de fonction fournis, avant d’avoir mérité, gagné ces privilèges.

Règle 4 – Si vous croyez que votre professeur est dur avec vous, attendez d’avoir un patron.

Règle 5 – Travailler dans une friterie n’est pas s’abaisser. Vos grands-parents avaient un mot différent pour ça: ils l’appelaient une opportunité.

Règle 6 – Si vous gaffez, CE N’EST PAS LA FAUTE DE VOS PARENTS, arrêtez de chialer et apprenez de vos erreurs.

Règle 7 – Avant que vous naissiez, vos parents n’étaient pas aussi ennuyants qu’ils le sont maintenant! Ils sont devenus comme ça : en payant vos factures, en nettoyant vos vêtements, et en vous entendant répéter sans arrêt combien vous êtes bons et cools. Ainsi, avant de sauver les forêts tropicales des parasites de la génération de vos parents, commencez donc par faire le ménage dans votre propre chambre et tout ce qui s’y trouve.

Règle 8 – Votre école s’est peut-être débarrassée du système «gagnant-perdant», PAS LA VIE! Dans certaines écoles, on a aboli les notes de passage et on vous donne autant de chances que vous voulez pour obtenir la bonne réponse. Ceci n’existe pas dans la vraie vie !

Règle 9 – La vie n’est pas divisée en semestres. L’été n’est pas une période de congé.
Et très peu d’employeurs sont disposés à vous aider à VOUS ASSUMER, c’est votre responsabilité.

Règle 10 – La télévision n’est pas la «vraie vie». Dans la vraie vie, les gens quittent le café et vont travailler.

Source > huffingtonpost.ca

Catégories
Actualité

Turquie : Ils ont brouillé la connexion internet et les réseaux 3G ont été bloqués

turquie

Témoignage de Turquie lu sur le blog İnsanlik Hali et traduit par Atlas Alternatif. Deux manifestants ont été tués dans les affrontements et plus de 1000 ont été blessés selon Amnesty International.

« Pour mes amis qui vivent à l’extérieur de la Turquie:

Je vous écris pour vous faire savoir ce qui s’est passé à Istanbul au cours des cinq derniers jours. Personnellement, je dois écrire cela parce que la plupart des sources médiatiques sont fermées par le gouvernement et le bouche à oreille et l’Internet sont les seuls moyens laissés pour nous de nous expliquer et demander de l’aide et du soutien.

Il y a quatre jours, un groupe de personnes qui n’appartenaient à aucune organisation ou idéologie spécifique se sont réunies dans le parc Gezi d’Istanbul. Parmi eux, il y avait beaucoup de mes amis et étudiants. Leur raison était simple: prévenir et protester contre la démolition prochaine du parc pour la construction encore d’un autre centre commercial au centre de la ville. Il existe de nombreux centres commerciaux à Istanbul, au moins un dans chaque quartier! L’abattage des arbres devait commencer tôt jeudi matin. Les gens sont allés au parc avec leurs couvertures, des livres et des enfants. Ils ont planté leurs tentes et ont passé la nuit sous les arbres. Tôt le matin lorsque les bulldozers ont commencé à tirer sur les arbres centenaires. Les militants se sont levés contre eux pour arrêter l’opération.

Ils n’ont rien fait d’autre que de rester devant les machines.

Aucun journal, aucune chaîne de télévision n’étaient là pour présenter la manifestation. C’était un complet black out médiatique. Mais la police est arrivée avec des véhicules à canons à eau et de gaz au poivre. Ils ont chassé les gens sur le parc.

Dans la soirée, le nombre de manifestants a grossi. De même que le nombre de forces de police à travers le parc. Pendant ce temps le gouvernement local d’Istanbul fermait tous les accès menant à la place Taksim, où le parc Gezi est situé. Le métro a été fermé, les ferrys ont été annulés, les routes ont été bloquées. Pourtant, de plus en plus de gens ont fait leur chemin jusqu’au centre de la ville à pied. Ils sont venus de tous les coins d’Istanbul. Ils sont venus de tous les milieux différents, des idéologies, des religions différentes. Ils se sont tous réunis pour empêcher la démolition de quelque chose de plus grand que le parc:

Le droit de vivre comme des citoyens honorables de ce pays.

Ils se sont rassemblés et ont défilé. La police les a chassé avec des sprays au poivre et des gaz lacrymogène et ont foncé avec leurs chars sur les gens qui en retour offraient de la nourriture à la police. Deux jeunes gens ont été écrasés par les chars et ont été tués [Amnesty International confirme la mort de deux manifestants]. Une autre jeune femme, une de mes amis, a été touchée à la tête par une des bombes lacrymogènes. La police tirait directement dans la foule. Après une opération de trois heures, cette amie est toujours en unité de soins intensifs et dans un état très critique. Au moment où j’écris cela, nous ne savons pas si elle va s’en sortir. Ce blog est consacré à elle.

Ces gens sont mes amis. Ce sont mes étudiants, mes parents. Ils n’ont aucun «agenda caché» comme l’État aime à le dire. Leur agenda est là. Il est très clair. Le pays tout entier est vendu à des sociétés par le gouvernement, pour la construction de centres commerciaux, des condominiums de luxe, des autoroutes, des barrages et des centrales nucléaires. Le gouvernement est à la recherche de n’importe quelle excuse (et il l’inventera si nécessaire) pour attaquer la Syrie contre la volonté de son peuple.

En plus de tout cela, le contrôle du gouvernement sur la vie personnelle de son peuple est devenu insupportable. L’État en vertu de son programme conservateur a adopté plusieurs lois et règlements concernant l’avortement, la naissance par césarienne, la vente et la consommation d’alcool et même la couleur du rouge à lèvres porté par les hôtesses de l’air.

Les gens qui marchent vers le centre d’Istanbul réclament leur droit de vivre librement et de recevoir la justice, la protection et le respect de l’État. Ils exigent d’être impliqués dans les processus de prise de décision au sujet de la ville où ils vivent. Ce qu’ils ont reçu à la place est la mise en oeuvre d’une force excessive et d’énormes quantités de gaz lacrymogène tirées directement en direction de leurs visages. Trois personnes ont perdu la vue. Pourtant, ils continuent leur marche. Des centaines de milliers de gens se joignent à eux. Plus de deux mille personnes ont passé le pont du Bosphore à pied pour soutenir le peuple de Taksim.

Aucun journal ou chaîne de télévision n’était là pour rapporter les événements. Ils étaient occupés à diffuser des nouvelles à propos de Miss Turquie et du « chat le plus étrange du monde ». La police a continué de courir après les gens et en les pulvérisant avec du spray au poivre si bien que les chiens et chats errants ont été empoisonnés et en sont morts.

Les écoles, les hôpitaux et même des hôtels 5 étoiles à travers la place Taksim ont ouvert leurs portes aux blessés. Les médecins ont utilisé les salles de classe et des chambres d’hôtel pour prodiguer les premiers soins. Certains policiers ont refusé de tirer sur des personnes innocentes avec des gaz lacrymogènes et ont quitté leur poste. Autour de la place, ils ont mis des brouilleurs pour empêcher la connexion Internet et les réseaux 3G ont été bloqués. Les résidents et les entreprises de la région ont fourni leur réseau sans fil gratuit aux gens dans les rues. Les restaurateurs leur ont offert de la nourriture et de l’eau gratuitement.

Des personnes à Ankara et Izmir se sont réunies dans les rues pour soutenir la résistance à Istanbul. Je vous écris cette lettre pour que vous sachiez ce qui se passe à Istanbul. Comme j’ai publié des articles qui expliquent ce qui se passe à Istanbul sur ma page Facebook hier soir quelqu’un m’a posé la question suivante:

«Qu’espérez-vous gagner en vous plaignant de notre pays aux étrangers?»

Ce blog est ma réponse. Par ce qu’on appelle «se plaindre» au sujet de mon pays, je suis dans l’espoir de gagner:
La liberté d’expression et de parole,
Le respect des droits de l’homme,
Le contrôle sur les décisions que je prends concernant mon sur mon corps,
Le droit de se réunir légalement dans n’importe quelle partie de la ville sans être considéré comme un terroriste.

Mais plus que tout, en vous passant ce message, mes amis qui vivez dans d’autres parties du monde, j’espère obtenir votre prise de conscience, votre soutien et votre aide ! »

Source > megamag.fr