Outsourcing Contact
13Fév
2011

Yahoo cherche toujours le succès dans les mobiles


Malgré plusieurs offensives et des partenariats, la stratégie de Yahoo dans l'univers mobile n'a pas rencontré le succès escompté. Mais le portail n'abandonne pas.

Entre le mobile et Yahoo, c'est un peu 'Je t'aime moi non plus'. Largement distancé par Google sur ce terrain, le portail a néanmoins multiplié les offensives pour profiter de la manne du secteur et plus récemment des smartphones.

Les résultats n'ont pas vraiment été au rendez-vous au point qu'il y a un an, la division R&D consacrée au mobile a été purement et simplement fermée.

L'objectif était de redéployer les développeurs au sein des branches du groupe afin de faire entrer le mobile dans chaque pôle de Yahoo. "La mobilité sera présente à chaque étage de notre organisation", explique ainsi la communication du portail.

Un an plus tard, excepté le bon succès de Yahoo Mail et de Yahoo Messenger en tant qu'applications tierces, et un accord avec Nokia autour d'OVI, la présence du groupe américain reste marginale.

Figuration

Mais Yahoo persiste et cherche encore à rebondir. Le groupe a d'abord présenté une nouvelle application pour Windows Phone 7. Baptisée Answer Me!, elle reprend en fait les fonctions de Questions/Réponses depuis son smartphone.

Erreur stratégique (?), il faudra payer 1,29 dollars pour bénéficier de toutes les fonctionnalités d'un service gratuit sur le Web...

Par ailleurs, selon le New York Times, le portail pourrait très vite dévoiler (lors du prochain Mobile World Congress par exemple), un nouveau service nommé 'Deadeye' (sur Android, iOS et en version webapp).

Pas de quoi sauter au plafond visiblement puisqu'il s'agira d'une sorte d'agrégateur de news permettant au mobinaute de sélectionner les sources qu'il souhaite et d'y accéder simplement.

Yahoo a-t-il donc revu ses ambitions à la baisse ? Pour beaucoup d'observateurs, Yahoo s'est en fait endormi sur ses lauriers. Au départ, le groupe avait pourtant très bien joué la carte mobile en multipliant les partenariats avec les fabricants de terminaux afin d'y intégrer nativement ses services comme oneSearch (moteur de recherche) ou oneConnect.

Les résultats sont au rendez-vous avec plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs dans le monde mais très vite, les choses se gâtent avec l'émergence des OS pour smartphones comme iPhone OS et Android qui mettent en avant leurs propres services de recherche, de localisation...

Bien sûr, le portail de Yahoo reste très utilisé par les mobinautes mais ils le font depuis un navigateur. Yahoo disparaît en fait des pages d'accueil des smartphones, endroit de plus en plus stratégique pour les acteurs du Web.

La tentative 'Yahoo Mobile', lancée il y a deux ans, une application sous forme de 'lanceur' qui permet de retrouver tous les services Yahoo et ceux de la concurrence sous la forme de grandes icônes sur l'écran d'accueil de son smartphone, fut un cuisant échec.

Cette surcouche s'est très vite confrontée à la stratégie des fabricants de mobiles qui se sont mis à développer des interfaces similaires (comme Sense d'HTC ou Motoblur de Motorola) et parfois bien meilleures.

Bref, Yahoo en est-il finalement réduit à faire de la figuration, incapable d'assoir une présence forte dans les smartphones ? Le portail a-t-il encore des cartouches ? Nous en saurons certainement plus à Barcelone...


Commentaires

Laisser un commentaire