Outsourcing Contact
21Jan
2011

Tunisie : La vague de dégradation continue mais pourrait s’arrêter en cas d’amélioration de la situation


Après avoir dégradé la note souveraine de la Tunisie (en monnaie locale) et placer les notes en monnaie locale et monnaie étrangères sous surveillance négative, l’agence américaine Standard & Poor’s vient d’annoncer différentes actions de notation négatives sur les banques Tunisiennes. Ces actions peuvent être résumées ainsi :

Dégradation de la note de Banque de l’Habitat à « BB+/B » de « BBB-/A-3 » et mise des notes sous surveillance négative ;
Mise sous surveillance négative des notes d’Arab Tunisian Bank « BB+/B », Banque Tuniso-Koweitienne « BB+/B » et Banque de Tunisie et des Emirats « BB/B » ;
Affirmation de la note « BB pi » non sollicitée de Societe Tunisienne de Banque.
Afin de comprendre les raisons de ces actions, leaders s’est entretenu avec un analyste de crédit qui souhaite garder l’anonymat.

Quelles sont les raisons de ces actions ?

Je pense que la dégradation de la note de BH vient du fait que cette banque est considérée par S&P comme une entité liée au gouvernement et de ce fait, la dégradation de la note souveraine par S&P a forcément eu un impact sur celle de BH. Aussi, les notes de BH et des autres banques ont été mise sous surveillance du fait de la mise sous surveillance de la note souveraine de la Tunisie. Je pense que cette mise sous surveillance découle de la situation actuelle de la Tunisie sur le plan politique, en dépit d’une relative stabilisation, et l’incertitude par rapport aux impacts de la révolution sur l’économie tunisienne et donc forcément sur la qualité des actifs des banques.

Que pensez-vous par rapport à l’évolution future des notes ?

Avis, il y a deux scenarios possibles :

1- Stabilisation de la situation actuelle et organisation d’élection suivie d’une reprise de la confiance et de la croissance économique : dans ce cas, je pense que les notes souveraines pourraient être stabilisées. Pour les banques, il reste encore quelques points d’incertitude par rapport à l’évolution de leur qualité d’actifs sachant que cette dernière a été toujours citée comme une faiblesse pour les banques Tunisiennes. Cependant, en cas de réalisation de ce scenario, je pense que les notes des banques pourraient aussi être stabilisées;
2- Accentuation de l’instabilité politique et économique : dans ce cas, je pense que les effets seront non-seulement négatifs mais significatifs sur les notes souveraines et celles des banques.
Quels sont les impacts immédiats sur les banques ?

Je pense que les impacts seraient relativement limités. En effet, les banques tunisiennes n’ont pas eu recours au marché international de capitaux pour lever des fonds propres en raison des restrictions réglementaires. Cependant, l’impact sur BH pourrait être important étant donné que sa note initiale représente pour certaines banques internationales un plancher pour la conduction d’activités. Finalement, je ne pense pas que ces actions pourraient avoir un impact sur l’activité de ces banques en Tunisie.

Leaders signale que les propos cités dans cet article ne reflètent pas les opinions de Standard & Poor’s.

Leaders


Commentaires

Laisser un commentaire