Catégories
Actualité Le Web Social Media

Facebook veut lancer sa propre plate-forme d’actualités

Le réseau social souhaite attirer les éditeurs de presse en lançant des applications leur étant dédiées.

Facebook souhaite faire profiter les médias de son réseau social en lançant des applications sur mesure à travers une plate-forme baptisée « Facebook editions ». Selon Forbes, le modèle proposé serait celui d’applications payantes et/ou financées par la publicité. Les revenus seront ensuite partagés entre le réseau social et l’éditeur. Facebook souhaiterait mettre ce service en route dès septembre.

A ce jour, trois médias américains souhaitent participer : CNN, Le Washington Post et Le Daily. Le New York Times aurait été sollicité mais ne se serait pas engagé, en raison de sa stratégie de contenus premiums. Aucun commentaire du côté de Facebook, mais il semblerait bien que le site souhaite renforcer ses partenariats avec les médias, dans l’idée de concurrencer Google, ou encore Apple.

Catégories
Actualité Le Web

Facebook en perte de vitesse aux Etats-Unis : le début de la fin ?

Le succès se tasse pour le géant des réseaux sociaux, du moins aux Etats-Unis et au Canada où, pour le deuxième mois consécutif, le nombre d’utilisateurs a baissé. Trop de poke tue le poke…

Facebook a perdu un peu de terrain aux Etats-Unis mais de là à parler de déclin ? Je n’irais certainement pas jusque-là. En revanche, Facebook a probablement été impacté par les polémiques à répétition sur l’atteinte à la vie privée, qui finissent par dissuader une certaine frange d’internautes soit à s’inscrire, soit à rester inscrits.

Facebook fait peur

Je constate que les utilisateurs sont plus prudents quant aux contenus qu’ils mettent en ligne. Ceux qui ont une « conscience du web », c’est-à-dire les plus de 18/20 ans en général, publient moins d’albums photos par exemple. Les utilisateurs ont changé de comportement, ils sont moins productifs : ils attendent que les autres publient. Si leurs amis sont eux aussi attentistes, alors les contenus stagnent et leur intérêt à être sur Facebook peut s’avérer diminué.

Conséquence : on se lasse et on supprime son compte. La décision est très radicale par rapport aux autres réseaux sociaux. Sur Overblog par exemple, les internautes qui abandonnent leur blog le suppriment rarement, car ils ne s’inquiètent pas du devenir de leurs données personnelles et souhaitent pouvoir revenir sur leur blog ultérieurement. Facebook a en revanche suscité un tel débat sur la vie privée que certains utilisateurs ont peur et n’ont pas envie de laisser leur compte en ligne lorsqu’ils ne s’en servent plus.

A ma connaissance, aucun autre réseau social n’a jamais cristallisé les peurs à ce point. Google doit toutefois être vigilant, sur des polémiques autour du service Google Street View notamment.

Bientôt la mort de Facebook ?

Pour autant, Facebook ne va certainement pas mourir, du moins pas avant très longtemps ! Le site a probablement atteint le maximum d’utilisateurs dans les zones phares, comme les Etats-Unis et l’Europe. Il y a eu un effet de mode, tout le monde s’est inscrit. Aujourd’hui vient, il me semble, le temps de l’écrémage. Mais Facebook a très clairement encore un potentiel de développement dans le reste du monde.

Après, aucun site internet n’est éternel. Les stars des années 2000 ne sont plus du tout au cœur de l’attention, mais ils existent toujours. Myspace connait un déclin qui semble irréversible. Pour autant, le site n’est pas mort. Il y a des discussions quant à son rachat. On peut imaginer le même scénario pour Facebook dans quelques années, mais encore une fois, ce ne sera pas avant longtemps ! Et si Facebook arrive à trouver un ou des nouveaux moyens de « captiver » l’attention des internautes, alors sa pérennité sera clairement assurée pour longtemps.

Facebook doit-il craindre la concurrence

Pour qu’un nouveau réseau social puisse l’emporter, il faut qu’il apporte une plus-value. Facebook a désarçonné MySpace grâce au mur, aux photos qu’on peut taguer… Un site qui copierait Facebook sans réelle innovation n’a  à aucune chance.

nouvelobs.com

Catégories
Actualité High Tech Télécommunications

MWC 2011 : HTC Voici les Facebook Phones

Ils sont deux, ils sont fabriqués par HTC, et ils portent le logo Facebook : ce sont les premiers Facebook Phones et ils devraient être officialisés dans quelques heures, à Barcelone, dans le cadre du Mobile World Congress, lors de la conférence de presse HTC, mardi matin à 10h30 (un compte à rebours est en place sur Facebook, justement).

Le site PocketNow, qui publie ces deux images, révèle également les noms que devraient prendre ces deux smartphones :
HTC Snap 2 (smartphone avec clavier).
HTC Icon (smartphone avec écran tactile sans clavier en dur).

Évidemment, la simple présence du logo Facebook ne suffit pas à en faire des Facebook Phones. Ces deux téléphones tourneraient sous une version modifiée d’Android. Les status Facebook sont streamés (envoyés automatiquement) vers le widget Horloge et s’affichent en temps réel.

Le site BGR affirme que les photos prises par le capteur peuvent être envoyés directement sur votre compte Facebook, comme certains appareils le font déjà avec les vidéos vers YouTube.

Catégories
Actualité High Tech

MWC 2011 : HTC Trois nouveaux smartphones Sense

S comme Sense. A Barcelone, HTC vient d’officialiser trois nouveaux smartphones qui embarquent HTC Sense, « l’expérience utilisateur unique de HTC conçue autour de l’utilisateur qui place les contacts au centre et qui permet d’utiliser le téléphone de manière plus simple et plus intuitive », selon le communiqué du constructeur taïwanais.

Il s’agit en fait de trois nouvelles versions de ses smartphones (Desire, Wildfire et Incredible), baptisées HTC Desire S, HTC

Wildfire S et HTC Incredible S.

HTC DESIRE S
Le HTC Desire S s’inspire du design en aluminium du HTC Legend. Taillé dans un seul bloc d’aluminium, il embarque un processeur Qualcomm Snapdragon MSM8255, deux caméras (une devant, une derrière), et un écran de 3,7 pouces WVGA.

Le nouveau HTC Desire S.

HTC WILDFIRE S
Le HTC Wildfire S est présenté comme un smartphone abordable, compact (1à,13 cm de long x 5,94 cm de large) et agréable, très orienté réseaux sociaux, et notamment Facebook, même s’il ne s’agit pas d’un des deux nouveaux Facebook Phones de la marque taïwanaise. Son écran WVGA mesure 3,2 pouces de diagonale. Son capteur photo affiche 5 mégapixels avec autofocus.

HTC INCREDIBLE S
Le HTC Incredible S est le nouveau smartphone haut de gamme du Taïwanais qui « repousse les limites du design ». Sa coque met en valeur les composants du téléphone. Son écran WVGA mesure 4 pouces de diagonale (résolution : 480 x 800 pixels). Ses haut-parleurs offrent un son stéréo Surround « pour une expérience cinématographique saisissante dans le creux de votre main », promet le communiqué de HTC. Côté photo, le capteur arrière est un 8 mégapixels doté d’un double flash LED qui enregistre la vidéo en HD (720p). La technologie DLNA permet de transférer vidéos, photos et musique directement sur un téléviseur compatible. Enfin, une webcam frontale (1,3 mégapixels) permet la visio-conférence. RAM : 768 Mo. Mémoire interne : 1,1 Go. Poids : 135 grammes.

Disponibilité de ces trois nouveaux smartphones HTC : 2è trimestre 2011.

Catégories
High Tech Le Web

Votre email @facebook.com : Obtenir une invitation pour la nouvelle messagerie Facebook

Facebook a présenté lundi dernier son service de messagerie unifiée et nous sommes certainement nombreux à nous être envoyé un email à monpseudo@facebook.com pour voir ce qu’il se passait.
`

`

Et constater qu’il ne se passait rien à part l’obtention en réponse d’un message d’erreur.
`
La messagerie Facebook ne va probablement pas tarder à devenir une réalité, et vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire en file d’attente de demande d’invitation pour obtenir votre adresse de messagerie Facebook en vous rendant tout simplement sur cette page : http://www.facebook.com/about/messages/
`
Toutes les explications officielles et en français dans le texte sur la nouvelle messagerie unifiée de Facebook se trouvent ici : http://www.facebook.com/about/messages/#!/help/?topic=new_messages
`

Catégories
Actualité High Tech Le Web

Facebook lance son service d’email

Facebook Mail. La conférence annoncée depuis quelques jours vient de se terminer au Saint-Regis de San Francisco, où Mark Zuckerberg et l’un de ses ingénieurs en chef Andrew Bosworth viennent d’annoncer le lancement du service d’email de Facebook.

Facebook est déjà un email
En préambule, Zuckerberg est revenu sur quelques chiffres concernant l’échange de messages entre utilisateurs de Facebook : 350 millions d’entre eux (sur 500 millions) utilisent la messagerie de Facebook pour échanger plus de quatre milliards de messages par jour. Des chiffres à comparer avec les 193 millions d’utilisateurs de Gmail, les 273 millions de Yahoo et les 361 millions de Hotmail/Windows Live.

Malgré cela, Zuckerberg note que les étudiants (mais on peut étendre cette remarque aux plus jeunes avec probablement encore plus de pertinence) n’utilisent que très peu le mail, voire jamais pour certains, au profit du SMS et du chat. Je connais également beaucoup d’adultes autour de moi (surtout des femmes d’ailleurs) qui utilisent presque exclusivement – déjà -Facebook pour communiquer, et pratiquement jamais le mail.

Boîte aux lettres sociale
L’idée du mail (ou plus exactement du système de messagerie unifiée et élargie) de Facebook est de tout rassembler en un seul point : mail, chat, texto dans un flux unique.

Le mail de Facebook (qui curieusement ne porte pas – encore ? – de nom formel) est fondé sur un tryptique : la messagerie non cloisonnée, l’historique des conversations, et la boîte aux lettres sociale (Social Inbox), qui agira comme un filtre particulièrement puissant pour faire remonter seulement les messages des personnes qui comptent pour vous. Un peu à la manière du filtre Priority Inbox de Gmail.

Le mail de Facebook, sur lequel a travaillé une équipe de quinze développeurs sera aussi disponible sur mobile, d’abord via une mise à jour de l’application iPhone, et fonctionnera également par SMS.

Utiliser Facebook pour gérer ses emails paraitra certainement assez naturel à de nombreux utilisateurs, qui le font déjà d’une certaine façon. Reste à savoir si cette nouvelle fonctionnalité séduira tout le monde. On peut déjà imaginer quelques écueils, comme :

le fait que Facebook ne soit pas accessible dans de nombreuses entreprises, où le site est bloqué
le fait que nombre d’utilisateurs n’ont qu’une confiance très limitée dans le respect de la confidentialité de leurs données sur Facebook (ceux-là doivent déjà éviter d’échanger des messages – même privés – trop sensibles à mon avis)
le fait que les fonctionnalités – que l’on ne connait pas encore dans le détail – soient encore probablement assez loin de ce que peut offrir un service de webmail aussi évolué qu’un Gmail

le fait que de nombreux internautes n’aient peut-être pas envie de devoir créer et diffuser une énième adresse email, même si Facebook Mail fonctionnera avec n’importe quelle adresse et pas seulement avec @facebook.com (ou @fb.com)
Curieusement, une mise à jour de l’app Facebook pour iPhone datée d’aujourd’hui est disponible, mais elle ne semble pas inclure le mail, en tout cas d’après ce que j’en vois alors que je viens à l’instant de l’installer.