Catégories
Sciences

Ces maladies que le cannabis soulage

De récentes recherches montrent qu’utilisé de manière thérapeutique, le cannabis peut venir en aide à des personnes souffrant de sérieuses maladies, en soulageant notamment leurs douleurs. Voici quelques-unes de ces maladies. Ne sait-on jamais, peut-être qu’un jour dans le futur, le cannabis sera aussi apte à les soigner.

La maladie d’Alzheimer : À ce jour il n’existe pas de traitement capable de soigner la maladie d’Alzheimer. Les thérapies mises en place visent seulement à ralentir l’apparition de la maladie ainsi que les dégâts qu’elle cause. Des scientifiques du Salk Institute ont effectué plusieurs travaux et ont démontré que le THC aide à réduire la quantité de bêta-amyloïde, cette protéine néfaste qui s’accumule dans le cerveau. On retrouve les résultats de ces travaux sur la page du NPJ nommée : vieillissement et mécanismes de la maladie. Les physiciens spécialisés dans l’étude du cannabis recommandent de la consommer sous forme de nourriture ou d’infusions.

La fibromyalgie : La fibromyalgie provoque des douleurs chroniques, de la fatigue musculo-squelettique et des raideurs à certains points du corps. Elle touche surtout les femmes. Les douleurs, qui sont bien réelles, sont très difficiles à soigner et entraînent souvent chez les personnes qui en souffrent de l’anxiété, des troubles du sommeil et des dépressions.

Les patients peuvent trouver dans de la nourriture, des boissons et des crèmes analgésiques à base de cannabis issu de graine de cannabis une façon de se sortir de la dépression ainsi que de soulager les douleurs.

L’obésité : Dans certaines sociétés, les problèmes d’obésité ont tendance à se répandre de plus en plus au sein de la population. Si elle peut être causée par une mauvaise hygiène de vie, la recherche tend à montrer que les origines peuvent être bien plus complexes, parfois génétiques ou encore environnementales. La Marijuana agit sur le métabolisme et affecte donc l’indice de masse corporelle. Le lien étant évident entre l’obésité et les problèmes de diabète, les chercheurs espèrent pouvoir mettre au point de nouveaux médicaments à base de cannabis.

Le trouble de stress post-traumatique : Le trouble de stress post-traumatique affecte les personnes qui sont exposées à des violences d’ordre physique ou psychologique. C’est par exemple le cas des vétérans de guerre qui, en rentrant, ont développé des dépendances à l’alcool et autres drogues addictives. Les victimes peuvent trouver dans l’utilisation du cannabis à but thérapeutique un moyen intéressant de soulager leur trouble.

Catégories
Actualité High Tech Le Web Logiciel Télécommunications

Blinkster, la culture dans la main

Cet article s’inscrit dans une série sur les startups françaises en partenariat avec le programme « L’application du mois Windows Azure et Microsoft BizSpark ». Voir détails en fin d’article.

Vous avez récemment visité un musée avec votre smartphone en main ? Plus besoin de guide, plus besoin de catalogue. A condition que les vigiles chargés de la surveillance vous laissent viser les œuvres exposées avec votre mobile (ce qui n’est pas toujours évident), vous pouvez obtenir de nombreuses informations sur un tableau ou une sculpture avec une application dédiée.

C’est le cas avec Blinkster, une app éditée par Euréva, disponible pour iPhone et Android, qui répond de manière directe aux besoins de recherche d’informations de la vie courante en utilisant les ressources du web : à partir de la photo d’une œuvre référencée ou celle d’un code barre accompagnant le commentaire de cette dernière, l’application vous fournit des informations complémentaires sur l’œuvre. Jusque-là rien de très ébouriffant.

En revanche – et c’est là que cela devient intéressant et original – Blinkster vous indique en plus des parcours piétons vers des œuvres associées, ainsi qu’une liste de points d’intérêt dans le voisinage du lieu où vous vous trouvez, un peu à la manière des recommandations que nous connaissons tous sur internet, mais cette fois « dans la vraie vie ».

Scénarios personnalisés de recherche et contribution des mobinautes

Blinskter peut également se connecter à d’autres services web : l’application permet ainsi de choisir un scénario de recherche à partir d’une photo, et de recevoir en retour une liste de résultats correspondants « contextuels » à la recherche. Il est alors possible de contribuer à l’enrichissement de l’application en ajoutant des informations, sous la forme de messages textuels ou d’évaluation à l’aide d’étoiles.

Afin de mettre en application sa technologie, Blinkster a mis en place un partenariat avec le Centre Pompidou à Paris. Selon Gonzague Gauthier, Community Manager au Centre Pompidou, « l’apparition de Blinkster au Centre Pompidou en phase de test depuis cet été permet de mettre en œuvre la formidable dynamique interne de l’institution : il s’agit par exemple de consolider les chaînes d’alimentation des contenus qui permettront au visiteur de pouvoir reconnaître toutes les œuvres exposées et d’obtenir des commentaires associés. »

Afin de profiter pleinement de l’application, il est conseillé de se créer un compte, sur le site Blinkster ou directement dans l’app. La base de données n’est pas encore très fournie mais va se compléter au fil du temps.

L’application Blinkster est gratuite. Elle est disponible sur l’App Store pour iOS et sur Google Play Store pour Android.