Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

La Banque Mondiale recrute des Etudiants Chercheurs

banque-mondiale

Dans le cadre d’un nouveau programme, la Banque mondiale cherche à recruter des doctorants d’origine africaine, en particulier des femmes.

Les étudiants – chercheurs sélectionnés effectueront un minimum de six mois au siège de la Banque mondiale basé à Washington DC afin d’acquérir une expérience pratique des métiers du développement.

Ils travailleront sur les politiques économiques, l’assistance technique, ainsi que sur les opérations de prêt destinées à éradiquer la pauvreté et encourager une croissance inclusive.

Conditions d’admission
Peuvent êtres candidats les étudiants effectuant leur doctorat dans les domaines suivants:
Économie,
Démographie,
Statistiques appliquées et économétrie,
Méthodologie d’évaluation de la performance,
Éducation,
Santé,
Énergie,
Agriculture et infrastructures.

Les candidats doivent :
Être inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur qu’ils devront réintégrer après ce programme
Être âgé de moins de 32 ans
Posséder une excellente maîtrise, orale et écrite, de l’anglais
Posséder d’excellentes capacités analytiques et quantitatives

Procédure de sélection
Après avoir postulé en ligne, les candidats les plus prometteurs seront sélectionnés et leur dossier de candidature sera soumis aux responsables de la région Afrique du Groupe de la Banque mondiale et aux départements qui participent à ce programme qui feront ensuite leur choix.

> Pour plus de détails
> Dépôt de dossiers de candidature

Source : > http://www.tunisietravail.net/2013/la-banque-mondiale-recrute-des-etudiants-chercheurs/

Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

Quand Facebook passe de « Chercher un ami » à « Chercher un travail »

La révolution technologique dans notre pays ne cesse d’avancer à pas de géant surtout en ce qui concerne les réseaux sociaux tels que les incontournables Facebook ou Twitter etc.
Ces réseaux ont su attirer de nombreux utilisateurs surtout quand leurs services sortent de plus en plus de l’activité sociale de retrouvailles d’amis et de discussion en ligne.

De nos jours, ils deviennent un outil plus ou moins efficace de recherche d’emploi : ils ouvrent la porte non seulement aux demandeurs d’emploi mais aussi aux recruteurs qui s’orientent plutôt vers ces réseaux sociaux afin d’y publier leurs offres tout en égarant les journaux, qui ont été tant exploités dans cette finalité. En Tunisie, on identifie pas mal de groupes sur Facebook qui proposent plusieurs opportunités de travail (CDI, CDD, Freelance, stage etc.) Citons par exemple : «Pour trouver un travail en Tunisie» avec 27 407 utilisateurs, « iiemploi.com Offres d’emploi a l’international » avec 27 000 utilisateurs, « Tunisie Travail » avec 18 500 utilisateurs « Concours Tunisie » avec 13 946 utilisateurs de son coté, et « Offres d’emploi pour les jeunes diplômés en chômage » avec à peu prés 6602 membres. Et la liste des noms est encore longue.

Maintenant, il suffit d’un simple click sur « j’aime » ou « rejoindre » tel ou tel groupe de ce type et vous verrez toutes les offres de travail disponibles publiées sur votre mur.
Cette procédure rend un peu démodé le fait de se déplacer jusqu’aux cabinets de recrutements, parce que ces derniers eux aussi, ont opté à augmenter le nombre de leurs agences virtuelles tout en créant des applications sur ces réseaux (exemple iQuesta sur Twitter), et ce pour permettre aux demandeurs d’emploi de trouver les jobs correspondants à leurs profils rien qu’en remplissant un formulaire y indiquant leurs qualifications.

Enfin, certes ces réseaux sociaux nous permettent ainsi de joindre l’utile à l’agréable avec de tels services en matière d’emploi, mais il faudra se demander sur la réussite de ce type de recherche et son efficacité tout en la comparant avec la procédure normale (Se présenter à l’entreprise et y remettre un CV et une lettre de motivation ou présenter une candidature spontanée).

Sameh B.M tunisia-dev.com outsourcingcontact.com