Catégories
Actualité Assez Original Le Web

Des globules rouges datant de plus de 5000 ans

Du sang a été retrouvé dans le corps momifié d’Ötzi, un homme préhistorique mort il y a 5300 ans et découvert en 1991 dans un glacier alpin entre l’Autriche et l’Italie.

Ötzi est une mine pour les scientifiques. Cet homme qui vivait il y a 5300 ans et dont la momie parfaitement bien conservée a été retrouvée par hasard, en septembre 1991, dans un glacier des Alpes tyroliennes, n’en finit pas d’apporter son lot de révélations. Depuis vingt ans, des spécialistes du monde entier ont analysé sous toutes les coutures les vêtements, les armes, les os, l’ADN, les dents, les tissus d’Ötzi et même le contenu de son estomac.

Mardi 1er mai, l’anthropologue Albert Zink, qui dirige le European Institute for Mummies and the Iceman à Bolzano (Italie) annonce dans la revue de la Royal Society britannique avoir retrouvé des globules rouges sur deux des nombreuses plaies de celui que l’on surnomme aussi l’Homme des glaces.

Au départ, les scientifiques pensaient que le sang d’Ötzi s’était autodétruit au fil du temps, jusqu’à ce que des tests plus poussés révèlent des traces de résidus sanguins sur la célèbre momie. Mais aucune cellule sanguine intacte n’avait pu être formellement identifiée. «Jusqu’à présent, on ignorait avec précision combien de temps le sang pouvait se conserver, et encore plus à quoi pouvaient ressembler des cellules sanguines» datant de la fin du Néolithique, explique Albert Zink.

Précision nanométrique

Pour résoudre l’énigme, l’équipe qu’il dirige a eu recours à un microscope à force atomique d’une précision nanométrique, capable de révéler des détails d’un milliardième de mètre. En examinant des échantillons prélevés dans la plaie de la main droite d’Ötzi et dans celle située sur son omoplate, les chercheurs écrivent avoir trouvé trois «corpuscules» en forme de «disque concave», «typique des globules rouges» sanguins.

«Leur morphologie ne montrait aucun signe de dégradation, de dégât ou de désordre», soulignent-ils, ce qui indique selon eux «que les globules rouges ont été préservés durant plus de 5000 ans dans les tissus blessés de la momie». Pour confirmer ce résultat, ils ont ensuite soumis ces échantillons à la «spectroscopie Raman», une méthode non destructive qui permet de déterminer la composition moléculaire d’un matériau.

Signature lumineuse

Résultat: les signaux renvoyés par les corpuscules trouvés dans les blessures d’Ötzi étaient similaires à ceux du sang et des globules rouges humains, en majorité caractéristiques de l’hémoglobine.

Les chercheurs ont toutefois noté une légère différence dans la «signature lumineuse» des globules rouges d’Ötzi qui pourrait s’expliquer selon eux par le fait que ses plaies avaient commencé à coaguler. «Cette observation confirme que l’Homme des glaces a subi des blessures multiples avant sa mort», estiment-ils, écartant l’hypothèse d’une mort subite au profit d’une agonie bien plus lente.

Catégories
Economie Finance

Première baisse du marché mondial du mobile depuis 3 ans

Business – Pour le premier trimestre, Gartner confirme que Nokia a perdu sa couronne mondial au profit de Samsung. Android est à la fête tandis que Windows Phone ne décolle toujours pas.

Le marché mondial du mobile a connu un vrai coup de mou au premier trimestre 2012. Pour la première fois depuis trois ans, les ventes sont en repli à 419,1 millions d’unités, soit un recul de 2%, selon les chiffres de Gartner.

Selon l’institut d’études, « cette baisse est supérieure à nos prévisions, notamment à cause d’un ralentissement de la demande dans la région Asie-Pacifique. Par ailleurs, le manque de nouveautés a poussé les consommateurs à reporter leurs achats », souligne Anshul Gupta, analyste.

Le succès des smartphones dans le monde permet néanmoins de compenser cette tendance atone. 144,4 millions de ces terminaux ont été vendus sur la période, soit une hausse annuelle proche des 45%. Mais cette croissance ne profite qu’à deux acteurs : Apple et Samsung qui concentrent 78,6% des ventes !

Montée en puissance des chinois

Au niveau du classement mondial et global, Gartner confirme la première place de Samsung qui a doublé Nokia après 14 ans de règne. Porté par le succès de sa gamme Galaxy mais aussi de ses mobiles Bada, le sud coréen a écoulé en trois mois 86,6 millions d’unités, soit une croissance annuelle de 26%. Sa part de marché passe ainsi de 16,1% à 20,7%.

Nokia continue à perdre des plumes et ne récolte pas encore les fruits de sa stratégie Windows Phone. Surtout, il voit ses volumes baisser dans les marchés émergents où il régnait auparavant en maître. La concurrence des fabricants chinois n’est pas étrangère à cette situation.

Le finlandais a écoulé 83,1 millions de terminaux contre 103,5 millions un an plus tôt. Sa part de marché fond de 5,3 points à 19,8%.

Apple consolide sa troisième place mondiale alors qu’il ne commercialise qu’une ou deux références. La pomme a vendu 33,1 millions d’iPhone contre 16,8 millions au premier trimestre 2011. Sa part de marché passe de 3,9 à 7,9%. C’est en Chine que le géant a connu le plus de succès.

Au pied du podium, on retrouve le chinois ZTE qui profite à la fois du succès de ses terminaux sur son marché local mais surtout de sa stratégie offensive en Europe. Le géant a écoulé 17,4 millions de mobiles avec une part qui se fixe à 4,2%.

Derrière, LG poursuit sa descente aux enfers avec 14,7 millions d’unités vendues et une part de marché qui perd 2,1 points à 3,5%. L’autre géant chinois Huawei est juste derrière avec une part de 2,6%.

Vient ensuite RIM, toujours en baisse, avec moins de 10 millions de terminaux vendus et une part qui s’effrite à 2,4%. Il faudra certainement attendre la fin de l’année pour observer un rebond grâce aux premiers terminaux sous BB10.

Windows Phone ne décolle pas

Motorola et Sony sont stables avec une part de marché de 2% et HTC ferme le palmarès avec des ventes en baisse et une part qui passe de 2,2% à 1,8%.

Du côté des OS pour smartphones, Android accroît sa domination mondiale avec une part de marché de 56% (81 millions d’unités) contre 36,4% il y a un an. iOS double ses ventes avec une part qui passe de 16,9% à 22,9%.

La concurrence se partage les miettes. Symbian résiste encore avec une part de 8,6%, RIM OS souffre terriblement avec une part qui passe de 13% à 6,9% tandis que Bada continue son bonhomme de chemin avec une part qui gagne 0,8 point à 2,7% (3,8 millions d’unités).

Quant à Windows Phone, la sauce ne prend décidément pas. Malgré les Lumia de Nokia, les ventes de l’OS sont en très légères hausse (2,7 millions contre 2,6 millions), soit une part de marché inférieure à 2%…