Catégories
Médias & Satellite

Canal+ Maghreb en croisade contre la Dreambox ?

Le Directeur général de Canal+ Maghreb pointe un doigt accusateur vers le sharing (Dreambox) en Tunisie qui représenterait «un frein au développement culturel». Le DG de Canal+ Maghreb a évoqué un tarif tournant aux alentours de 15 euros, soit environs 30 dinars pour le prix d’un abonnement mensuel.

La première édition des journées de l’Audiovisuelle de Tunis organisée sous l’égide de l’ambassade de France et l’Institut Français de coopération en Tunisie se déroule du 25 au 27 octobre en marge des journées cinématographiques de Carthage. Plusieurs tables-rondes sont organisées pour débattre de différentes thématiques comme l’amélioration des échanges audiovisuels entre la France et la Tunisie ainsi que la formation et les échanges de compétences en audiovisuel.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence de MM. Abderraouf El Basti, ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine (Tunisie) et Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication (France). Lors de la cérémonie, le Ministre tunisien de la culture a signé une convention avec l’Institut National de l’Audiovisuel français (INA) concernant la remise d’une copie numérisée de l’ensemble des images retracent l’histoire de la Tunisie de 1942 à 1956. Soit un total de 256 documents audiovisuels.

Dans son allocution, M. Mitterrand a rappelé «la nécessité de protéger la création et les droits d’auteurs» pour qu’il y ait plus de productions d’œuvres culturelles qui participent au dialogue entre les deux rives de la méditerranée.

Le respect des droits d’auteurs et le piratage audiovisuel a aussi été au centre de l’allocution de M. Bruno Thibaudeau, Directeur général de Canal+ Maghreb, la déclinaison maghrébine du bouquet de chaine télé Canal Sat. «On ne peut pas donner de date exacte pour notre lancement en Tunisie. Mais on espère être là avant la fin de l’année», déclare-t-il lors de la table-ronde. Selon le DG de Canal+ Maghreb, un tel projet nécessite tout d’abord l’acceptation des instances nationales, puis l’acceptation du public, préalablement à l’implantation d’un projet culturel aussi important que Canal+.

M. Thibeaudeau pointe un doigt accusateur vers le sharing (Dreambox) et la pratique de la gravure des CD/DVD en Tunisie qui représenteraient «un frein au développement culturel». «Il faut créer un nouveau modèle économique. Une taxe allégée par exemple pour que les chaines de télés puissent financer la création de nouvelles œuvres culturelles» fait-il remarquer. Le DG de Canal+ Maghreb a ainsi évoqué la possibilité que sa filiale puisse financer la production de films ou l’achat d’œuvres audiovisuelles tunisiennes. Mais ceci ne pourrait être accompli que grâce au succès commercial du bouquet.

«Il faut que l’on soit rassuré. Il faut respecter les droits d’auteurs. Et ceci ne peut se faire que grâce aux efforts de tous les ministères. Quand on aura tous les feux verts, on se lancera en Tunisie». Question prix de l’abonnement dans notre pays, le DG de Canal+ Maghreb a évoqué un tarif tournant aux alentours de 15 euros/mois, soit environs 30 dinars/mois.

A la fin du débat, nous avons approché M. Bruno Thibaudeau pour lui demander si oui ou non Canal+ était en train de faire pression sur les Fournisseur d’Accès Internet Tunisien pour qu’ils bloquent le sharing en Tunisie sur leur réseau ADSL. Le DG de Canal+ Maghreb a répondu par un sourire suivi de «je préfère ne pas répondre».

Welid Naffati tekiano.com