Catégories
Actualité High Tech Le Web Logiciel

Windows Phone 7 : le MarketPlace passe le cap des 40 000 applications

En mars dernier, la boutique de Microsoft en comptait que 10 000 applications. La part du gratuit atteint presque 70%.

Microsoft a toujours souligné qu’il ne faisait pas la course au nombre en matière d’applications disponibles sur son MarketPlace, préférant jouer la carte de la qualité. Reste que le volume constitue un critère de choix pour les consommateurs.

Mais il faut bien constater que la boutique dédiée aux smartphones sous Windows Phone s’étoffe assez rapidement. Selon le site spécialisé All About Windows Phone, la plate-forme compte désormais 40 000 applications contre 20 000 en juin et 10 000 au mois en mars.

Intérêt des développeurs

Il y a quelques semaines, Laurent Schlosser, responsable des relations avec les opérateurs mobiles chez Microsoft France nous confirmait que le MarketPlace avait passé le cap des 30 000 applications en septembre.

Le rythme de nouveautés est donc élevé (165 par jour).

Les ventes (encore assez moyennes) de Windows Phones n’expliquent pas cette tendance. Pour autant, Windows Phone intéresse de plus en plus les développeurs, notamment ceux de la communauté Symbian qui migrent vers la plate-forme de Microsoft, aidés par le biais d’outils et de formations gratuits.

Toujours selon All About Windows Phone, 68% des applications disponibles sont gratuites et 15% sont des jeux.

Catégories
Actualité Le Web

Facebook – C’est le moment de changer votre mot de passe, 100 000 applications ouvertes aux indiscrétions

Symantec a découvert que le réseau social avait, par inadvertance, laissé ouvert un accès susceptible de permettre aux annonceurs de consulter profils, discussions et autres données personnelles des membres, via des milliers applications.

Depuis peut-être plusieurs années, pas loin de 100 000 applications Facebook diffusaient des clés d’accès pouvant permettre à des applications tierces de consulter les profils des membres, leur mur et même de poster des messages. Il s’agit d’une erreur technique de la part de Facebook qui a reconnu le problème et immédiatement corrigé cette faille.

« Nous estimons qu’au fil des années, des centaines de milliers d’applications ont pu laisser fuiter ces clés d’accès à des tierces parties par inadvertance», a déclaré un responsable de Symantec.

Facebook conseille à ses membres de changer de mot de passe

Facebook a de son côté précisé à l’AFP qu’il n’existait aucune preuve que de données personnelles aient pu être collectées par ce biais. Symantec admet qu’il soit possible que les tierces parties n’aient pas réalisé qu’elles pouvaient exploiter ces clés. Le réseau social rappelle également les « obligations contractuelles qui interdisent aux développeurs et aux annonceurs d’obtenir ou de partager des données utilisateurs d’une manière qui enfreint nos règles ».

Mais le fait est qu’un nombre incalculable de clés d’accès ont été disséminées et peuvent toujours servir. Symantec conseille donc aux membres Facebook de changer leur mot de passe afin de les invalider. ()

Catégories
Le Web

Color.com : Le nouveau réseau social de partage de photos s’appelle Color.com

Ça a dévoré vos fils Twitter et les actualités des différents blogs hi Tech de la toile : Color.com débarque! L’application déjà disponible sur mobiles (iOS et Android) vous permet de partager instantanément une photo prise de votre téléphone avec le reste de la planète.

Son concept :
Bill Nguyen alias le fondateur de feu lala.com (racheté par Apple pour plus de 80 millions de dollars) revient sur le devant de la scène avec un nouveau projet au graphisme fortement inspiré de la marque à la pomme.

L’idée de Color est simple : permettre à chacun de partager avec le reste du monde ses activités de la journée via des photos que tout le monde peut voir. A chaque ouverture de l’application, Color se connecte avec tous les autres téléphones dans un rayon de 45 mètres autour de vous.

Vous l’aurez compris, tout le monde pourra accéder à vos informations (même si elles sont limitées à votre pseudo et à vos photos) et devenir votre ami « temporaire », la connexion s’arrêtant dès que vous vous éloignez. Un exemple concret : si vous êtes dans un concert vous pourrez voir le devant de la scène grâce aux utilisateurs les plus proches !

Son point fort :
Color attire toutes les convoitises puisque près de 41 millions de dollars ont déjà été réunis pour son lancement par Sequoia Capital, Bain Capital et la Sillicon Valey Bank qui attendent un retour sur investissement par l’introduction de publicités dans le flux d’images. « C’est plus que ce qu’ils ont investi dans Google »nous dira le porte parole de la société, même si le choix nous paraît quelque peu risqué.

Color part du principe que Facebook vise principalement à recoller les morceaux entre anciennes connaissances alors que son application vise au contraire à nouer des relations avec les personnes présentes immédiatement autour de soi (voisins, collègues, etc.) et surtout d’enlever la possibilité d’utiliser de fausses identités – ou d’en usurper.

Même si l’interface est très esthétique et que le projet est innovant tout dépendra de sa popularité qui conditionnera son devenir en un Chatroulette ou un Twitter dans lequel les tweets seraient remplacés par des images. Popularité qui pourrait être freinée par la peur habituelle de la violation des données personnelles et de leurs utilisations et surtout parce qu’un utilisateur actif n’aura plus aucune vie privée. Bill Nguyen a par ailleurs assuré lors de sa présentation qu’il fera le nécessaire pour bloquer les utilisateurs qui détourneraient l’usage premier de Color, même si un trop grand nombre de photographes rendra sans doute la tache impossible à l’entreprise.

Les premiers avis des utilisateurs restent mitigés. Même si l’application est intuitive (pas de mot de passe, pas de profils, etc.) et plutôt bien faite (permettant notamment de retrouver des photos vieilles de plusieurs mois dans leurs contextes et de faire une sorte de « journal intime »), c’est très frustrant de ne pas avoir une utilisation plus poussée. N’oubliez pas non plus qu’il est impossible de supprimer les photos mises sur la plateforme par quelqu’un d’autre.

Les 41 millions de dollars investis sont peut-être un gage de réussite (comme le dit la bulle : « $40 million funding for a pre-launch photo sharing app with no clear biz model… Now we’re talkin’ ») et espérons que cela résolve un des problèmes majeurs pour l’utilisateur qui a plus l’impression d’être dans une plage de solitude que dans un lieu de sociabilité ultra actif.

http://www.color.com/

Presse-Citron

Catégories
Actualité High Tech

Bientôt la capture d’écran facile sur Android

Pour faire une capture d’écran sur un smartphone BlackBerry, il suffit d’installer une application. Sur Windows Phone 7 ce n’est à ma connaissance pas encore possible alors que ça l’était sur Windows Mobile , avec même la possibilité de gérer cela depuis le PC, en image fixe ou en vidéo. Sur iOS (iPhone, iPad et iPod Touch), même pas besoin d’application : il suffit d’appuyer simultanément sur le bouton home et le bouton marche-arrêt.

Reste le cas Android, qui, de façon incompréhensible quand on connaît l’ouverture du système, n’offre aucune fonction ni application permettant de faire une capture d’écran facilement, d’un clic, sans rooter son mobile (je le précise car la mention « facile » ne suffit apparemment pas) puisque le seul moyen de le faire reste une manipulation réservée aux initiés, aux nerds ou aux bac+5.

Bonne nouvelle : ça va changer ! Une modification dans le code source d’Android 2.3.3 Gingerbread va permettre de créer des applications autorisant la capture d’écran. Il suffit juste d’être un peu patient et d’attendre la mise à jour en croisant les doigts pour que celle-ci soit disponible pour son smartphone Android, sauf si on a déjà rooté son appareil et qu’il est prêt à recevoir la nouvelle version d’Android.

Catégories
Assez Original Le Web

Les services Google illustrés dans la vraie vie : source d’inspiration pour des artistes et des amateurs à travers le monde

Google n’est plus un site Internet ou un géant de la recherche. C’est une culture et une source d’inspiration pour des artistes et des amateurs à travers le monde. Cette galerie montre des services Google présentés en situation réelle à travers des illustrations étonnantes, des concepts hors du commun et des représentations amusantes des applications qu’on ne peut plus s’en séparer comme Maps, Recherche d’images, Youtube ou StreetView. Regardez pour mieux comprendre…

_

Recherche d’images

_


_


_


_

StreetView dans la rue !

_

Les vrais marqueurs Maps

_

Et des annonces Google murales

_

Ou une vraie vidéo Youtube en soirée

_

Google peut vous répondre

_

Un bonus j’aime Facebook

_

Et un vrai atelier Photoshop !

tunibox.com