Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

10 mille recrutements supplémentaires dans la fonction publique

Le Premier ministre a aussi annoncé que la fonction publique procèdera très prochainement à un recrutement supplémentaire de 10 mille nouveaux postes. Le principe dans ces nouveaux recrutements sera le concours «pour garantir la justice dans ces recrutements », précise Mohamed Ghannouchi avant d’ajouter que les avis de concours seront publiés très prochainement. Ghannouchi a aussi indiqué qu’il y aura quand même des exceptions dans le concours et elles concerneront, ces exceptions, les enfants de familles démunies.

Pour les concours, les critères de recrutement tiendront compte de l’ancienneté du diplôme, la priorité sera donnée aux diplômés issus de régions défavorisées.

Une première liste de 480 jeunes chômeurs diplômés, parmi ceux qui ne passeront pas par le concours (les jeunes issus de familles démunies) a déjà été mise au point et les jeunes diplômés concernés ont été informés et déjà appelés à rejoindre leurs nouveaux postes d’emploi.

Tout cela, à côté du prochain renforcement de l’intervention de la BTS (Banque Tunisienne de Solidarité) et de la BFPME (Banque de Financement des PME), pour la création de 40 mille nouveaux postes d’emploi à travers la création d’entreprises par des financements où la SEULE GARANTIE sera la viabilité du projet et où la BFPME sera le garant vis-à-vis du reste du secteur bancaire participant dans le financement. Cela aussi, en plus d’un programme de recherche de débouchés pour les diplômés tunisien dans des pays frères et amis à travers des cabinets internationaux spécialisés.

Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

Quand Facebook passe de « Chercher un ami » à « Chercher un travail »

La révolution technologique dans notre pays ne cesse d’avancer à pas de géant surtout en ce qui concerne les réseaux sociaux tels que les incontournables Facebook ou Twitter etc.
Ces réseaux ont su attirer de nombreux utilisateurs surtout quand leurs services sortent de plus en plus de l’activité sociale de retrouvailles d’amis et de discussion en ligne.

De nos jours, ils deviennent un outil plus ou moins efficace de recherche d’emploi : ils ouvrent la porte non seulement aux demandeurs d’emploi mais aussi aux recruteurs qui s’orientent plutôt vers ces réseaux sociaux afin d’y publier leurs offres tout en égarant les journaux, qui ont été tant exploités dans cette finalité. En Tunisie, on identifie pas mal de groupes sur Facebook qui proposent plusieurs opportunités de travail (CDI, CDD, Freelance, stage etc.) Citons par exemple : «Pour trouver un travail en Tunisie» avec 27 407 utilisateurs, « iiemploi.com Offres d’emploi a l’international » avec 27 000 utilisateurs, « Tunisie Travail » avec 18 500 utilisateurs « Concours Tunisie » avec 13 946 utilisateurs de son coté, et « Offres d’emploi pour les jeunes diplômés en chômage » avec à peu prés 6602 membres. Et la liste des noms est encore longue.

Maintenant, il suffit d’un simple click sur « j’aime » ou « rejoindre » tel ou tel groupe de ce type et vous verrez toutes les offres de travail disponibles publiées sur votre mur.
Cette procédure rend un peu démodé le fait de se déplacer jusqu’aux cabinets de recrutements, parce que ces derniers eux aussi, ont opté à augmenter le nombre de leurs agences virtuelles tout en créant des applications sur ces réseaux (exemple iQuesta sur Twitter), et ce pour permettre aux demandeurs d’emploi de trouver les jobs correspondants à leurs profils rien qu’en remplissant un formulaire y indiquant leurs qualifications.

Enfin, certes ces réseaux sociaux nous permettent ainsi de joindre l’utile à l’agréable avec de tels services en matière d’emploi, mais il faudra se demander sur la réussite de ce type de recherche et son efficacité tout en la comparant avec la procédure normale (Se présenter à l’entreprise et y remettre un CV et une lettre de motivation ou présenter une candidature spontanée).

Sameh B.M tunisia-dev.com outsourcingcontact.com