Catégories
Actualité Assez Original Le Web

Anonymous prévoit la destruction de Facebook

Le groupe Anonymous est très actif ces derniers temps. Sa dernière attaque,la capture aux forces de securité américaines de 10Gb de données bancaires. Aujourd’hui l’agenda du groupe se concentre sur la future attaque de facebook.

Dans une vidéo sur youtube et facebook , Anonymous a fait une déclaration dans laquelle on peut découvrir que le réseau social est l’un des prochains objectifs. La date donnée pour le lancement de cette attaque est le 05 novembre.
Voici une liste des points pour lesquels anonymous veut détruire la «création» de Mark Zuckerberg:

Violation de la vie privée des utilisateurs.
Ventes des données à des organismes gouvernementaux
Conservation de toutes les données utilisateurs, même lorsque vous clôturez votre compte.
Pouvoir changer les paramètres de confidentialités n’empechent pas la visibilité de nos données (via des scripts).

C’est principalement pour ces raisons qu’Anonymous prévoit de détruire facebook, mais utiliser le mot «détruire» est-il le bon terme? Facebook va-t-il prendre cette menace au sérieux? Que faire si vous êtes un utilisateur de Facebook? Il y a encore trois mois pour réfléchir à la situation. Le premier élément de réponse pour la crédibilité de cette menace est que le groupe a déjà montré de quoi il était capable…

Retrouvez ci-dessous la vidéo de la déclaration.

Catégories
Actualité Le Web

WikiLeaks: Le FBI a émis 40 mandats de perquisition

Le FBI a annoncé jeudi avoir émis plus de 40 mandats de perquisition aux Etats-Unis dans le cadre de l’enquête sur les cyberattaques menées par des hackers surnommés Anonymous en geste de soutien au site WikiLeaks.

Les cyberattaques, connues sous le nom de DDS (déni de service), ont visé des grandes compgnies et organisations américaines.

Les mandats de perquisition coïncident avec l’arrestation par la police britannique de cinq personnes soupçonnées d’avoir mené en décembre des cyberattaques contre des sociétés considérées comme hostiles au site internet WikiLeaks.

Plusieurs sociétés ont cessé d’héberger WikiLeaks quand le site spécialisé dans la divulgation de documents confidentiels a commencé à diffuser, fin novembre, des câbles diplomatiques du département d’Etat américain.