Catégories
Emploi & Etudes

AMAL le Programme de recherche active d’emploi au profit des diplômés de l’enseignement supérieur

Il s’agit d’octroyer aux primo-demandeurs d’emploi, de nationalité tunisienne, diplômés de l’enseignement supérieur, une allocation de 200 dinars en plus de la couverture médicale, à titre d’indémnité pour la recherche active d’emploi pendant au maximum une année.

Bénéficiaires :

Les primo-demandeurs d’emploi, diplômés de l’enseignement supérieur et ceux également titulaires d’un brevet de technicien supérieur (BTS) sortant du système de la formation professionnelle (diplôme homologué), inscrits aux bureaux de l’emploi et du travail indépendant et en chômage depuis au moins six mois à compter de la date d’obtention du diplôme.

Est considérée comme primo-demandeur d’emploi, toute personne ayant exercé, d’une manière continue, une activité économique pendant une période qui ne dépasse pas une année à partir de la date d’obtention de son diplôme.

Peuvent également participer à ce programme, les primo-demandeurs d’emploi, diplômés de l’enseignement supérieur et qui ont bénéficié auparavant d’un programme d’emploi.

Modalités :

Les participants à ce programme doivent s’inscrire au bureau de l’emploi et du travail indépendant le plus proche de leur lieu de résidence, accompagnés des pièces suivantes :

Photocopie de la Carte d’Identité Nationale,
Photocopie du diplôme,
RIB du compte bancaire ou postal (RIB).

Obligations du bénéficiaire :

Se présenter auprès du bureau de l’emploi et du travail indépendant à chaque convocation,
Itroduire régulièrement sur sa fiche individuelle, créée sur le site web de l’Agence National de l’Emploi et du Travail Indépendant, les données relatives aux efforts déployés pour de la recherche d’un emploi,
Actualiser mensuellement son inscription auprès du bureau de l’emploi et du travail indépendant.

L’octroi de cette indemnité prend fin dans les cas suivants :

La non actualisation de l’inscription par le bénéficiaire pendant 3 mois consécutifs,
Dès que le bénéficiaire trouve un emploi ou créé son propre projet,
S’il est établi que le bénéficiaire est en train de suivre des études supérieures.

Date de la dernière mise à jour : Vendredi 25 Mars 2011

Catégories
Economie Finance Emploi & Etudes

10 mille recrutements supplémentaires dans la fonction publique

Le Premier ministre a aussi annoncé que la fonction publique procèdera très prochainement à un recrutement supplémentaire de 10 mille nouveaux postes. Le principe dans ces nouveaux recrutements sera le concours «pour garantir la justice dans ces recrutements », précise Mohamed Ghannouchi avant d’ajouter que les avis de concours seront publiés très prochainement. Ghannouchi a aussi indiqué qu’il y aura quand même des exceptions dans le concours et elles concerneront, ces exceptions, les enfants de familles démunies.

Pour les concours, les critères de recrutement tiendront compte de l’ancienneté du diplôme, la priorité sera donnée aux diplômés issus de régions défavorisées.

Une première liste de 480 jeunes chômeurs diplômés, parmi ceux qui ne passeront pas par le concours (les jeunes issus de familles démunies) a déjà été mise au point et les jeunes diplômés concernés ont été informés et déjà appelés à rejoindre leurs nouveaux postes d’emploi.

Tout cela, à côté du prochain renforcement de l’intervention de la BTS (Banque Tunisienne de Solidarité) et de la BFPME (Banque de Financement des PME), pour la création de 40 mille nouveaux postes d’emploi à travers la création d’entreprises par des financements où la SEULE GARANTIE sera la viabilité du projet et où la BFPME sera le garant vis-à-vis du reste du secteur bancaire participant dans le financement. Cela aussi, en plus d’un programme de recherche de débouchés pour les diplômés tunisien dans des pays frères et amis à travers des cabinets internationaux spécialisés.

Catégories
Actualité Economie Finance Emploi & Etudes

Lancement du concours du meilleur business Plan

La Banque mondiale en collaboration avec l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et l’Association Internationale des Étudiants en Sciences Économiques et Commerciales – Carthage (AIESEC) a participé à la Semaine Globale de l’Entreprenariat, et ce, le mercredi 10 Novembre, à l’IHEC Carthage.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Prêt Politique de Développement Emploi (PPDE) du Cadre de Partenariat Stratégique entre le Gouvernement Tunisien et la Banque mondiale et vient en soutien au programme du XIème Plan National de Développement dans le secteur de l’Emploi.

L’une des composantes du PPDE consiste en un « concours du meilleur plan d’affaires », adressé aux étudiants en License Appliquée (LA), et ce dans le but de les motiver à prendre l’initiative d’une création d’entreprise et de leur fournir les compétences ainsi que les outils pour y parvenir.

Dans ce cadre, trois ministères différents ont collaboré pour la concrétisation de ce projet de concours, nommément le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le ministère de l’Industrie et de la Technologie pour assurer que les étudiants puissent bénéficier de tous les systèmes mis en place par ces trois institutions.

Afin de maximiser l’assistance aux étudiants, l’ANETI a accordé une formation « Création d’Entreprises et Formation d’Entrepreneurs » (CEFE) pour l’apprentissage de l’élaboration d’un Business plan et a également mis en contact les participants avec le secteur des affaires. Des professeurs de différentes universités se sont présentés afin d’encadrer les étudiants dans leur préparation de projets. Pour sa part, l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation(APII) conjointement avec l’ANETI a mis des coachs à la disposition des participants pour la finalisation des Business Plan et leur dépôt au concours. Ainsi, 50 étudiants ont gagné à l’échelle nationale et ont reçu un prix afin de contribuer à la mise en application de leur projet.
L’esprit même du concours susmentionné s’inscrit tout à fait dans le cadre de la Semaine Globale de l’Entreprenariat. Ainsi, l’ANETI, l’AIESEC Carthage et la Banque Mondiale, avec le soutien de l’IHEC Carthage, ont organisé un après midi de présentations et de débats sur cette thématique de l’entreprenariat.
A ce sujet, le chef de projet, Mme Stefanie Brodmann a indiqué : « Les jeunes à travers le monde ont des rêves et beaucoup de potentiels, mais ils ont également une certaine inquiétude quant à leurs possibilités de réussites au delà de l’enceinte universitaire. Le concours pour le meilleur plan d’affaires a aidé certains étudiants à transformer leurs rêves, soit en plan d’affaires, et même pour certains, en projets concrets. Ainsi, le concours a aussi permis de renforcer auprès des étudiants leur confiance en eux-mêmes et leur capacité à réussir ».
Ont participé à cet événement plus de cent cinquante invités de qualité, du monde académique, des acteurs du secteur privé, de l’administration, des universitaires, de la Banque mondiale ainsi que l’invité d’honneur Abdelaziz Darghouth, Président de l’IACE Jr. et hôte officiel de la GEW.

« Assister à cette conférence IHEC, AIESEC Carthage, ANETI et Banque mondiale est un régal, ça nous a permis encore une fois d’apprécier le contact entreprise/université, ce partenariat est le détonateur essentiel de l’entreprenariat. Multiplier cet événement, c’est multiplier les possibilités de développer la culture entrepreneuriale » a précisé A. Darghouth lors de cette rencontre.

Catégories
Emploi & Etudes

Deux nouvelles conventions respectivement pour la mobilité internationale et pour l’aide à la réinsertion entre la Tunisie et la France

Le 26 septembre dernier, à l’issue du séminaire résidentiel des cadres de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration à Tunis, deux conventions ont été signées entre l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII). Les deux conventions ont été signées par MM. Hamadi Boulares et Jean Godfroid, respectivement directeurs généraux de l’ANETI et de l’OFII, en présence de MM. Slim Tlatli, ministre de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle des jeunes, Pierre Ménat, ambassadeur de France en Tunisie et Christian Decharrière, Directeur de cabinet d’Eric Besson, ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire. Elles entrent en vigueur dès leur signature pour une durée d’un an renouvelable.

La première est une « Convention de partenariat relative à la mobilité internationale » au bénéfice des professionnels tunisiens souhaitant travailler en France et des entreprises implantées en France souhaitant recruter du personnel tunisien. L’autre accord intitulé « Convention spécifique pour la mise en œuvre de l’aide à la préparation, au démarrage et au suivi des projets économiques » permettra à l’OFII d’accorder des aides techniques et financières aux ressortissants tunisiens de retour dans leur pays après un séjour en France et porteur d’un projet économique en Tunisie. Ces aides concernent la préparation et le financement du projet économique, la formation en rapport avec le projet, ainsi qu’une aide à la mise en œuvre et au suivi du projet pendant un an.

L’ensemble des cadres de l’OFII a assisté à ce double événement ; en effet ces derniers étaient réunis à Tunis, du 24 au 26 septembre, pour leur séminaire résidentiel. Habituellement organisé en France, ce séminaire 2009 s’est ouvert, pour la circonstance, à des partenaires tunisiens de l’emploi. La présence le matin de M. Moncel Jameldine, Secrétaire général de l’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE), de M. Hamadi Boulares, directeur général de l’ANETI et de M. Sanaa, conseiller du Ministre de l’emploi, a permis aux personnels de l’OFII de confronter la problématique générale de la gestion des flux migratoires à la réalité tunisienne.

Enfin, le samedi soir, M. Pierre Ménat, ambassadeur, récemment nommé en Tunisie, a convié, en l’honneur des participants au séminaire de l’OFII , Français et Tunisiens à une réception dans les jardins de la résidence de l’ambassade à la Marsa, illustrant ainsi, la longue tradition d’amitié, de coopération et d’échanges que partagent la Tunisie et la France.