Catégories
Actualité Le Web

Les processeurs Ivy Bridge pour laptops et ultrabooks sont enfin là

Alors qu’Intel a lancé les premiers processeurs Ivy Bridge pour PC de bureau le mois dernier (lire notre article), ce sont maintenant des versions basse et très basse consommation qui sont annoncées officiellement.

Des caractéristiques communes
Les huit processeurs dédiés aux ordinateurs portables partagent plusieurs particularités. En premier lieu, comme tous les Ivy Bridge, ils sont gravés dans la technologie 22 nm d’Intel et bénéficient des MOS Tri-Gate dits également « 3D ». Une telle finesse de gravure accompagnée par un transistor MOS plus performant se traduit par des prouesses en terme de consommation.

Les processeurs annoncés se divisent en Core i5 et Core i7 et présentent tous deux coeurs physiques qui peuvent se transformer en quatre coeurs virtuels grâce à l’HyperThreading. Enfin, ils supportent tous la mémoire vive DDR3 et DDR3L cadencée à 1600MHz ainsi que la version 3.0 du PCI Express (PCIe). Ils ont également en commun le processeur graphique Intel Graphics 4000 cadencé à une fréquence minimum de 350 MHz.

Des versions très basse consommation pour les ultrabooks
Pour les distinguer, le « M » à la fin du nom signifie que le CPU se destine aux laptop et le « U » aux ultrabooks.

Parmi ces huit processeurs à faible consommation, quatre sont dits « ULV » (pour Ultra Low Voltage) dans la mesure où ils sont alimentés avec une tension électrique très basse, gage d’une puissance électrique dissipée plus faible. Deux d’entre eux sont des Core i5 avec 3 Mo de mémoire cache de niveau L3. Le Core i5-3771U est cadencé à 1.7 GHz et jusqu’à 2.6 GHz grâce au mode Turbo Boost qui module dynamiquement la fréquence des coeurs. Son GPU est cadencé à une fréquence maximale de 1050 MHz. Vient aussi le Core i5-3427U cadencé à 1.8 GHz en fréquence nominale pour grimper jusqu’à 2.8GHz en mode Turbo Boost. De même, son GPU peut atteindre les 1100MHz.

Les modèles haut de gamme destinés aux ultrabooks seront les Core i7 ULV qui disposent de 4 MO de cache de niveau L3. Le Core i7-3517U peut par ailleurs passer de 1.9 GHz à 3GHz tandis que le Core i7-3667U passe de 2GHz à 3.2GHz.

Mais surtout, ces 4 processeurs présentent une enveloppe thermique de 17 Watts, gage d’une autonomie conséquente.

Quatre nouveaux Ivy Bridge pour les laptops « classiques »
Quatre autres processeurs destinés aux laptops ont également été annoncés par Intel. Alimentés à une tension « standard », ils font moins de concessions (que les ULV) à la puissance et présentent une enveloppe thermique de 35 watts. Un seul nouveau Core i7 est présent avec le Core i7-3520M mais il est accompagné de trois nouveaux Core i5 (Core i5-3360M, Core i5-3320M et Core i5-3210M).

La gamme des Ivy Bridge pour PC de bureau s’enrichit
Enfin, la gamme des versions pour ordinateurs de bureau s’enrichit avec six nouveaux processeurs de la famille Core i5 : les Core i5-3570, i5-3570S, Core i5-3475S, Core i5-3470, Core i5-3470T et Core i5-3470S.

On devrait retrouver ces nouveaux processeurs dans les ordinateurs dès le troisième trimestre. Sont attendus dans un futur proche une centaine d’ultrabooks selon Intel (dont des modèles à écran tactile et des modèles hybrides pouvant passer de la tablette au portable) mais aussi les nouvelles gammes de Mac d’Apple (iMac mais aussi MacBook Pro et MacBook Air avec les CPU dits « ULV »).

Catégories
Actualité High Tech Le Web

Samsung choisit des processeurs dual core ST-Ericsson pour ses Galaxy Beam et Galaxy Ace 2

Comme avec les Sony avec le XPERIA Sola, P et U, Samsung a choisi ST-Ericsson pour ses prochains terminaux milieux de gamme : les Galaxy Beam et Galaxy Ace 2.

J’ai envie de dire que c’est une bonne initiative de la part de Samsung d’avoir porter son choix sur ST-Ericsson qui prouve maintenant depuis quelques temps qu’il est digne de faire la concurrence à Texas Instruments, Qualcomm et compagnies. C’est un bon processeur, seulement si l’optimisation va avec et on l’a notamment vu dans notre prise en main du XPERIA Sola, où l’on doit avouer que Sony a fait un joli travail d’adaptation.

Petit retour sur ce processeur qui pour son nom complet est appelé ST-Ericsson NovaThor U8500, il est basé sur un SOC ARM Cortex-A9 qui est gravé en 45 nm et qui a une cadence qui peut varier entre 1 et 1.9 GHz selon le choix du constructeur. Il présente aussi les capacités de décodage et ré-encodage de vidéo en Full HD (1080p), ainsi que la possibilité de lire plusieurs vidéos simultanément et une puissance 3D comparable à la PlayStation 2 (GPU Mali-400 MP1).

C’est donc une bonne nouvelle pour cette société Suisse qui va pouvoir perdurer et même gonfler grâce des géants comme Sony et Samsung en collaborateurs, et qui sait peut-être d’autres suivront à leur tour. Néanmoins, les dates de sorties officielles exactes de ces deux smartphones n’ont pas encore été confirmées sur les marchés européens et canadiens.

Catégories
Actualité High Tech Le Web

Samsung Galaxy Note 10.1 : processeur Exynos quadruple coeur confirmé !

Si vous pensiez comme nous que la tablette Samsung Galaxy Note 10.1 était une version de la Galaxy Tab 2 10.1 équipée d’un stylet (S-Pen)…. vous vous trompiez. Lors du Mobile World Congress, le modèle présenté était effectivement équipé d’une architecture double coeur Exynos cadencée à 1,4 GHz, d’un écran 10,1 pouces de 1280 par 800 pixels et d’un capteur à l’arrière de 3 mégapixels. Des caractéristiques qui ne faisaient pas le pied face à la Transformer Prime ou encore l’Acer Iconia Tab A510/A700 avec leur architecture quadruple coeur NVIDIA Tegra 3, ou encore l’iPad 3 et son écran Retina.

Depuis l’annonce du Samsung Galaxy S3 et la sortie de la Samsung Galaxy Tab 2 10.1, Samsung avait annoncé que la Galaxy Note 10.1 pouvait potentiellement avoir quelques changements d’ici sa sortie. Aujourd’hui, nous avons appris que la Samsung Galaxy Note 10.1 sera équipée d’une architecture quadruple coeur Exynos cadencée à 1,4 GHz. Nous attendons bien sûr l’annonce officielle, on peut également espérer que la Galaxy Note soit équipée d’un capteur de 5 à 8 mégapixels au lieu de 3,2, ainsi que d’un écran HD 1920 par 1200 pixels.

Catégories
Actualité High Tech Le Web

Nvidia Kai, une nouvelle architecture quad-core pour les tablettes à moins de 200 dollars

Lors du CES, Jen-Hsun Huang (PDG chez Nvidia) avait déjà parlé de tablettes de 7 pouces avec des prix abordant les 250 dollars.

C’est maintenant une réalité, l’entreprise vient officiellement d’annoncer Kai qui est une architecture quadruple-cœur basée sur le Tegra 3, mais qui est développée à coup bien plus faible et surtout uniquement destinée aux tablettes.

Une promesse qui parait bel et bien réelle, maintenant on suppose clairement que le constructeurs de terminaux mobiles en profitent depuis quelques mois, notamment Asus avec la Nexus Tab ?

Catégories
Actualité Le Web

Intel releases x86 system image for Android emulator

Intel has released the long awaited x86 system image of Ice Cream Sandwich for the Android SDK and emulator. This will allow the Android emulator (long plagued with slow and buggy performance) to run at native speed on computers using the Intel x86 architecture. Grabbing it is easy enough, just refresh the SDK Manager and grab it under the Android 4.0.3 tree. Of course, it seems like everyone else has the same idea so the download times are a bit high and you may want to wait an hour or so. We love seeing the developer tools get updated as much as we love seeing Android phones get updated. Better tools mean better apps, and everyone loves better apps. Don’t forget us here at AC when you design the next great one!

Catégories
Actualité High Tech Le Web

Intel souhaite voir ses processeurs dans les prochains iPhone

Business – Pari audacieux mais difficile…

Ayant complètement raté le virage des processeurs pour smartphones, Intel tente aujourd’hui un retour en force avec ses nouvelles puces maison dédiées (Medfield).

Intel est encore loin de Qulacomm mais son offensive commence à porter ses fruits grâce à des partenariats signés avec des fabricants de terminaux comme Lenovo et Motorola.

Reste que le fondeur est convaincu de sa stratégie et surtout de la qualité supérieure de ses produits. Ambitieux, il estime même qu’il a des chances de séduire Apple pour équiper ses prochains iDevices…

« Nous voulons qu’Apple sache que notre silicium est très performant, qu’il pourrait faire mieux fonctionner le Mac ou qu’il pourra améliorer l’iPad. Ainsi, quand le constructeur prendra ses décisions, il ne pourra nous ignorer. », a ainsi déclaré Paul Otellini, patron du fondeur, cité par Forbes.

Rattraper d’un coup son retard sur le marché mobile

Evidemment, si Apple faisait le choix d’Intel, ce dernier serait immédiatement propulsé dans la cour des grands en rattrapant d’un coup son retard. Rappelons qu’Apple écoule plus de 30 millions d’iPhone tous les trimestres.

Pour autant, rien ne dit que la pomme pourrait faire un tel choix qui serait contraire à sa stratégie. Apple cherche en effet depuis des années à contrôler la partie puces de ses terminaux. Elle a d’ailleurs racheté un fondeur à l’origine du processeur A5 et compte bien poursuivre dans cette voie avec son successeur, le A6.

On ne voit donc pas très bien pourquoi Apple irait perdre son indépendance stratégique à ce niveau…