Catégories
Actualité High Tech Le Web

Microsoft et Barnes & Noble alliés dans le livre numérique

Le géant des logiciels va investir 300 millions de dollars dans une co-entreprise avec Barnes & Noble avec pour objectif d’accélérer la transition vers le livre numérique, notamment dans l’édition scolaire.

Barnes & Noble, dont la capitalisation a été pratiquement divisée par cinq depuis 2006 sous l’effet du recul des ventes d’ouvrages sur papier (d’abord au profit de distributeurs en ligne puis des ouvrages eux mêmes numérisés), s’envole aujourd’hui de plus de 70 % à la faveur d’un partenariat stratégique avec Microsoft.

Une excellente surprise puisque les deux groupes étaient en bisbille autour de différents brevets. Ce litige est désormais enterré, et Microsoft va développer une application dédiée à la tablette Nook de B & N sous la prochaine version de Windows.

Ensemble, ils vont fonder une coentreprise à laquelle Barnes & Noble apportera ses actifs dans le numérique et dans les éditions universitaires, segment identifié comme particulièrement adapté à une transition précoce vers le livre numérique. De son côté Microsoft dotera la joint-venture de 300 millions de dollars de capital. Le libraire détiendra 84,4 % de la nouvelle entité, non encore nommée, et le groupe d’informatique les 17,6 % restants.

Ce partenariat avec le leader des logiciels personnels est une aubaine pour Barnes & Noble (et une catastrophe pour les nombreux vendeurs à découvert du titre), qui voit la rentabilité de son activité de ventes de livres, peu élevée au départ, s’effriter davantage chaque année. En 2011, alors que son chiffre d’affaires a presque atteint 7 milliards, le premier vendeur de livres des États-Unis a perdu 74 millions de dollars. Le groupe semble avoir pris bien trop tard le virage du numérique, lançant sa tablette Nook presque trois ans après le Kindle d’Amazon qui domine en termes de ventes.

Le sentiment des experts du Figaro Bourse: L’initiative est louable, mais reste une action défensive de la part de Microsoft qui doit affronter une concurrence inédite du fait de la transformation du marché de l’informatique domestique avec la montée en puissance des tablettes. L’investissement aux côtés de Barnes & Noble ne nous semble pas à la hauteur des enjeux. Compte tenu de sa faible valorisation, à seulement 11 fois les bénéfices attendes, l’action Microsoft n’est pas dépourvue d’attraits mais nous ne voyons pas de catalyseur justifiant une surperformance en Bourse. Évitez. Quant à Barnes & Noble, le fantastique rebond attendu ce jour intervient dans un contexte qu’on pourrait qualifier de désespérée alors que le gros du marché lui échappe des mains.

Catégories
Actualité High Tech Le Web Logiciel

Windows 8 n’inclura plus de lecteur de DVD

Microsoft juge que les DVD sont remplacés par la vidéo en ligne. Les utilisateurs de son nouveau système devront soit utiliser des logiciels de lecture tiers, comme VLC, soit acheter une option «Media Center».

Les utilisateurs du futur Windows 8 qui inséreront un DVD dans leur PC auront une mauvaise surprise. Par défaut, le logiciel Windows Media Player livré avec le système de Microsoft ne pourra plus lire les films et les séries depuis un DVD, ont annoncé deux responsables de son développement vendredi sur un blog.

Certes, les moyens de contourner cette future limitation ne seront pas bien compliqués. Il suffira d’utiliser un des nombreux logiciels de lecture de vidéos, comme l’application VLC téléchargeable gratuitement, qui continueront eux à pouvoir lire des DVD. L’autre solution, plus coûteuse, sera de mettre à jour son système en ajoutant l’option «Media Center», dont le tarif n’a pas encore été dévoilé.

Le DVD en perte de vitesse

Microsoft donne deux raisons à cet abandon symbolique du DVD dans Windows 8. La première est pécuniaire. Le support de la lecture de DVD implique le versement d’une redevance, que l’éditeur ne souhaite plus répercuter sur le prix de vente de son système. Windows 8, qui sera disponible en trois éditions (classique, pro et tablettes) pourra en effet être installé sur des PC qui ne seront pas forcément dotés de lecteur de DVD.

L’autre explication tient justement à l’évolution des usages. Sur son blog, Microsoft rappelle que le DVD est en perte de vitesse. En 2011, le marché des supports physiques a baissé de 9%, en France. Et, peu à peu, la vidéo à la demande prend le relais. Aux États-Unis, le croisement entre ces deux modes de consommation devrait intervenir cette année, selon une étude d’IHS Screen Digest.

Plutôt que d’insister sur l’abandon de la lecture par défaut des DVD dans Windows 8, Microsoft préfère souligner que Windows sera compatible avec «la plupart des formats standards» de l’industrie pour lire des vidéos en ligne. Elles pourront être soit visionnées dans Internet Explorer 10, soit dans les nouvelles applications «Metro», inspirées des applications disponibles sur les smartphones et développées grâce à des technologies Web, comme le HTML5.

Catégories
Actualité Economie Finance Le Web

Google AdWords adopte un nouveau principe pour les mots clés exacts et les expressions

Les statistiques ont montré que plus que 7 % des requêtes de recherche tapées par les internautes contiennent au moins une faute d’orthographe. Pour ce, Google a décidé de mettre en œuvre une nouvelle stratégie qui, à priori, va faire profiter aussi bien les annonceurs que les internautes.

Des résultats positifs pour une stratégie d’expressions et de mots clés exacts
Après être penché de près sur la question, Google a annoncé officiellement qu’à partir du mois de Mai Google AdWords prendra en considération les fautes d’orthographe ainsi que toutes les variantes proches lors du choix des mots clés.

Ce nouveau principe de correspondance AdWords favorisera l’augmentation du nombre de clics dans les résultats de recherche. Il est également à noter que les résultats qui découlent de cette stratégie d’expressions et de mots clés exacts peuvent varier d’un annonceur à l’autre.

Paramétrez vos campagnes pour augmenter vos nombres de clics
Une fois que cette nouvelle fonctionnalité sera mise en ligne, vous pouvez procéder au paramétrage de vos campagnes depuis l’onglet Paramètres de votre compte AdWords. Cette option de correspondance de mots clés pourra être déployée dès la semaine prochaine mais ne sera effective qu’à partir de la mi-Mai.

Catégories
Actualité Economie Finance Le Web

eBay et Facebook concluent un partenariat

Lors d’une conférence à San Francisco, Paypal (racheté par Ebay en 2002 pour 1.5 milliards de dollars) a annoncé plusieurs nouveautés liées à son service.

Mais Paypal a surtout annoncé la conclusion d’un partenariat avec Facebook afin de permettre la personnalisation de la navigation des utilisateurs, ainsi que les actes d’achat.

Ce partenariat est le début du commerce « social », car concrètement, cet accord devrait permettre aux développeurs Facebook de créer des applications commerciales. Reste à voir si cet accord aura plus de succès que « Places » récemment abandonné par Facebook.

Catégories
Actualité Le Web

Google lance sa librairie en ligne aux États-Unis

Le groupe internet américain Google a lancé lundi aux États-Unis sa librairie en ligne, riche de plus de trois millions de titres numérisés, dont certains gratuits. Accessibles sur le site books.google.com, les livres peuvent être téléchargés sur tout ordinateur connecté à Internet ou via des applications dédiées sur des appareils portables, y compris des téléphones fonctionnant sous le système Android conçu par Google et des iPhone d’Apple.

Plusieurs liseuses électroniques, notamment fabriquées par Sony, pourront déchiffrer ces titres, mais pas la tablette de lecture Kindle du distributeur d’Amazon, qui, jusqu’à présent, a dominé le marché de l’édition électronique. « Nous pensons que ce sera la plus grande e-bibliothèque du monde », a déclaré une porte-parole de Google, Jeannie Hornung. « Y compris les livres gratuits, il y en a plus de trois millions », a-t-elle dit. Amazon revendique pour sa part quelque 725.000 titres disponibles dans sa librairie numérique aux États-Unis.

Ce lancement, qui était préparé depuis de longs mois, intervient alors qu’une étude récente du cabinet Forrester Research a chiffré à près d’un milliard de dollars les ventes de livres électroniques aux États-Unis cette année, et a prévu trois fois plus d’ici à 2015.

Mettre en ligne tout le savoir du monde

La librairie Google est lancée en partenariat avec plusieurs éditeurs, alors que la justice n’a pas encore donné son avis sur un accord conclu il y a plus de deux ans entre le groupe internet d’une part et des associations d’auteurs et d’éditeurs américains d’autre part. Le juge chargé du dossier n’a donné aucune indication sur la date de sa décision sur cet accord, qui prévoit le dédommagement d’auteurs et d’éditeurs dont les oeuvres auraient été numérisées sans autorisation et établit un fonds doté de 30 millions de dollars pour rémunérer les ayants droit acceptant que leurs livres soient numérisés.

Google, dont l’ambition affichée est de mettre en ligne tout le savoir du monde, affirme avoir déjà numérisé plus de 15 millions de livres écrits en 400 langues dans une centaine de pays. La librairie numérique Google devrait se développer à l’international l’an prochain.