Catégories
Actualité Le Web

Ainol affole le marché des tablettes avec la Novo 7 Aurora II à 190 dollars

Le constructeur chinois Ainol propose en précommande une tablette sous Android 4.0.3 à un prix défiant toute concurrence avec la Novo 7 Aurora II. Avec un tarif à 190 dollars (soit 146 euros), elle est même plus compétitive que la Kindle Fire d’Amazon proposée à 199 dollars.

Ainol avait tenté un galop d’essai avec une première mouture de la Novo 7 au prix de 120 dollars. Mais le processeur MIPS alors employé n’était pas assez puissant pour offrir une expérience utilisateur appréciable sous Ice Cream Sandwich.

Le processeur d’Ingenic est ici remplacé par un modèle d’Amlogic. Gravé en 40 nanomètres (nm), l’AML8726-MX intègre un processeur double coeur à architecture Cortex-A9 cadencés à 1.5 GHz ainsi qu’un processeur graphique Mali-400MP (GPU qu’on trouve dans certaines versions du Galaxy S II). Ce SoC (System on a Chip) est épaulé par un gigaoctet de mémoire vive, soit deux fois plus que dans la Kindle Fire.

L’écran tactile multipoints (jusqu’à 5 simultanément) de type IPS de 7 pouces affiche 1024 par 600 pixels. Elle intègre 8 Go de mémoire flash qui peuvent être complétés par une carte mémoire (jusqu’à 16 Go) grâce à l’emplacement microSD. Un APN avec capteur de 2 MPixels est présent en façade. Côté connectivité, la tablette supporte le Wifi 802.11 b/g/n et un dongle 3G peut être utilisé. Un port mini HDMI permettra de la relier à une HDTV, la Novo 7 supportant le décodage du 1080p et de nombreux formats vidéo (mkv, AVI, MOV, MP4…). L’ensemble est alimenté par une batterie de 3700mA/h qui sera peut-être insuffisante pour une autonomie conséquente. A titre de comparaison, les tablettes PlayBook et Kindle Fire s’appuient respectivement sur une batterie de 5300mA/h et de 4400mA/h.

La différence d’autonomie se traduit en revanche par un poids modeste de 360 grammes si on le compare aux 430 grammes de la PlayBook de RIM (qui est aussi une tablette 7 pouces) et aux 413 grammes de la Kindle Fire.

Le produit n’est probablement pas exempt de défauts même si seul un test permettra de la jauger. Il n’en demeure pas moins que le constructeur chinois frappe un grand coup. On attendra maintenant de voir comment Google se positionnera en termes de prix et de composants pour sa très attendue tablette Nexus, prochain hôte low cost d’Android 4.x.