Catégories
Le Web

Google aurait doublé le prix de son offre sur Groupon

Le géant du web convoiterait ce site de commerce en ligne groupé en plein essor, d’après la presse américaine. Il proposerait désormais jusqu’à six milliards de dollars pour réaliser l’acquisition.

Google pourrait réaliser cette semaine sa plus importante acquisition. Le géant de la recherche en ligne s’apprêterait, en effet, à mettre sur la table jusqu’à six milliards de dollars (4,6 milliards d’euros) pour racheter le site Groupon. D’après le site spécialisé All Things Digital, le montant proposé par Google s’élève à 5,3 milliards de dollars, auquel s’ajoute une prime de 700 millions de dollars.

Créé en 2008 aux Etats-Unis, Groupon fait figure de pépite au développement prometteur. Son principe est simple et efficace : le site propose des réductions sur des services dans la ville de votre choix, à condition que suffisamment d’internautes se montrent intéressés par l’offre. D’où le nom de Groupon, contraction de «groupe» et «coupon». Par exemple, le site propose 50% de réduction sur un restaurant ou un hamman si 70 internautes s’engagent à acheter la prestation. Logiquement, l’internaute a tout intérêt à recommander l’offre à ses contacts. Le marketing viral est en action.

Lancé en Europe en février dernier, Groupon indique compter aujourd’hui 13 millions d’abonnés dans 23 pays. D’après le New York Times, le site génère un chiffres d’affaires supérieur à 350 millions de dollars (268 millions d’euros).

L’offre de Yahoo déjà rejettée
Le site suscite donc les convoitises des géants du web. Des sources proches du dossier citées par le quotidien américain confient que Yahoo aurait déjà proposé 2 milliards de dollars mais que Groupon aurait rejetté l’offre. Google aurait par la suite soumis une première offre entre 2,5 et 4 milliards de dollars selon la presse américaine. La firme de Mountain View proposerait désormais entre 5 et 6 milliards de dollars.

Avec 33 milliards de liquidités annoncées en octobre dernier, le géant en ligne peut s’offrir une telle acquisition qui le positionne sur le marché du commerce en ligne de proximité.

Les deux compagnies n’ont pour le moment pas commenté ces rumeurs.
`