Catégories
Actualité High Tech Le Web Télécommunications

USA : Samsung lance un Windows Phone LTE

Business – Avec le Nokia Lumia 900, il s’agira du second smartphone LTE sous Windows Phone du marché. Il sera vendu 50 dollars avec abonnement.

On avait tendance à croire que Windows Phone se résumait désormais à Nokia. Il faut dire que le finlandais concentre 80% des ventes de smartphones animés par l’OS de Microsoft.

Mais Samsung, partenaire historique de Redmond, ressort du bois avec (enfin) un nouveau terminal Windows Phone. Le sud-coréen n’entend pas jouer la complémentarité puisque sa nouveauté viendra concurrencer directement Nokia aux Etats-Unis.

Comme le finlandais, Samsung proposera en effet un smartphone LTE sous Windows Phone. Et pour se tailler une part à la hauteur des ambitions du coréen (qui est devenu le premier vendeur mondial de mobile), ce smartphone sera vendu seulement 50 dollars avec un abonnement AT&T.

Reste que le Samsung Focus 2 est évidemment un peu moins haut de gamme que le Lumia 900 de Nokia. Il est doté d’un écran Super AMOLED de 4 pouces, un APN de 5 megapixels capable d’enregistrement vidéo 720p et de Windows Phone 7.5 Mango.

Catégories
Actualité High Tech Médias & Satellite Télécommunications

Tunisiana s’apprête à la 4G !

Après le contrat achevé récemment avec Alcatel-Lucent, le premier opérateur privé de télécommunication, Tunisiana, s’apprête à la 4G.

Dans une déclaration à notre confrère « Tunisiehautdebit » M. Hatem Mestiri, directeur technique chez Tunisiana, a précisé qu’« Alcatel a été choisie pour le transport en IP et pour les couches d’agrégation IP pour véhiculer le trafic 3G, ou demain la LTE (plus connu sous le nom de 4G) ».

A noter que la transformation tout-IP permettra à Tunisiana d’assurer un transport optimal d’une grande quantité d’informations en 2G et en 3G, voire en LTE. Elle bénéficiera également d’une évolution accrue en réduisant ses coûts d’exploitation et la complexité de son réseau.

Catégories
High Tech Médias & Satellite Télécommunications

Qualcomm s’offre Atheros pour plus de 3 milliards de dollars

Il s’agit de la plus grosse acquisition du spécialiste américain des puces pour smartphones. De quoi renforcer son emprise sur le marché ?

En pleine forme, Qualcomm qui domine le segment des puces pour smartphones avec son SnapDragon, annonce aujourd’hui la plus grosse acquisition de son histoire. Le groupe américain s’offre en effet Atheros Communications pour la bagatelle de 3,1 milliards de dollars (45 dollars par action en cash).

Avec l’acquisition de ce spécialiste californien des puces pour réseaux sans fils (notamment WiFi et Bluetooth), Qualcomm, positionné dans les technologies mobiles (3G, 4G…), joue la complémentarité et renforce ses positions dans le segment des composants pour les smartphones et les tablettes multimédias.

Diversification

Il s’agit également pour l’américain d’élargir son périmètre en proposant des puces tout-en-un (3G/4G/WiFi…) pour d’autres catégories de produits sans fil connectés.

Cette acquisition « doit faciliter la diversification des technologies de Qualcomm vers d’autres secteurs », et « lui fournir un accès à de nouvelles opportunités significatives de croissance », a expliqué le groupe dans un communiqué.

« Cela fait partie de la stratégie de Qualcomm d’intégrer régulièrement des technologies complémentaires dans des appareils mobiles. Cette acquisition est une extension naturelle de cette stratégie dans d’autres types d’appareils », commente Paul E. Jacobs, p-dg de Qualcomm dans un communiqué.

Qualcomm et Atheros travaillent ensemble depuis déjà plusieurs années. Les composants de ce dernier sont présents dans les chipsets du fondeur. Atheros a généré l’an passé un chiffre d’affaires de 542,5 millions de dollars, (+15%) pour un résultat net de 46,4 millions.

Catégories
Actualité High Tech

Les premiers mobiles 4G bientôt disponibles aux Etats-Unis

Alors que les réseaux très haut débit mobile à la norme LTE se multiplient outre-Atlantique, HTC et Motorola préparent le lancement de terminaux compatibles.

Le très haut débit mobile (technologie LTE) est désormais une réalité aux Etats-Unis. Après l’ouverture d’un premier réseau commercial opéré par MetroPCS Communications dans la région de Dallas et Fort Worth au Texas, Sprint et Verizon Wireless ont lancé leurs offres.

Celui de Verizon couvre 38 grandes villes pour 93 millions d’habitants. Rappelons que le LTE permet le transfert de données à plus longue portée et à plus grande vitesse grâce à l’utilisation simultanée de multiples liens de transmission radio.

En débits pratiques, l’offre de Verizon permet de surfer à 12 Mb/s (afin de répondre à l’explosion des usages datas). Elle est facturée 50 dollars par mois avec un trafic limité à 5 Go par mois. Chaque Go supplémentaire coûtera 10 dollars de plus.

Un lancement officiel chez Motorola

Sans surprise, cette offre est d’abord destinée aux PC portables et aux netbooks équipés d’une clé 4G. Les terminaux compatibles sont en effet encore très rares, les fabricants attendant que les réseaux soient déployés pour accélérer la production.

L’Idate table ainsi sur des premiers mobiles en 2012, le gros du marché est attendu en 2014. Mais visiblement, les choses avancent vite. Samsung propose déjà un modèle, le Crave, qui est proposée par MetroPCS.

Selon des rumeurs insistantes, HTC pourrait lancer deux smartphones LTE sous Android dès le début de l’année prochaine. Ils seront destinés aux abonnés de Verizon. Ces derniers pourront également compter sur Motorola.

Dans une interview au Wall Street Journal, John Stratton, COO de Verizon lâche l’info : « Nous avons des smartphones LTE dans les cartons et Motorola sera de la partie ». C’est donc la première confirmation officielle de la sortie à court terme de terminaux 4G.

La LTE est également une réalité en Europe. TeliaSonera en Suède a ouvert un réseau commercial dans la région Stockholm il y a un peu plus d’un an. En France, le régulateur des télécoms a lancé en juillet une nouvelle consultation publique sur les modalités d’attribution des bandes de fréquences 800 MHz et 2,6 GHz.

Les heureux élus seront connus « entre le printemps et le début de l’été 2011 ». A noter également, l’Arcep est en train de délivrer des autorisations pour des utilisations temporaires et localisées, permettant aux acteurs qui le souhaitent de réaliser des expérimentations techniques. C’est ainsi que plusieurs dizaines d’expérimentations dans la bande 2,6 GHz ont déjà été autorisées ou l’auront été début décembre.

Pour autant, avec une 3G+ bien installée dans notre pays, les opérateurs dont les finances sont tendues, hésitent encore à investir massivement dans cette technologie. Si officiellement la LTE fait partie des priorités, rien ne dit que des déploiements auront lieu à court terme.

L’enjeu est de taille. L’essor des smartphones a fait exploser le trafic data. Chez Vodafone par exemple, il a bondi de 300% en deux ans et représente 70% du trafic de l’opérateur. En France, Orange évoque une multiplication par 18 du trafic en 4 ans. Et les premiers problèmes de saturation se posent dans les grandes villes aux heures de pointe.