Outsourcing Contact
30Avr
2012

Steve Wozniak co-fondateur d’Apple, séduit par Windows Phone


Alors que Windows Phone, la plateforme mobile de Microsoft, peine encore à percer sur le marché grand public, même si le succès du Nokia Lumia envoie un signal encourageant, la firme de Redmond vient de recevoir un appui de poids et plutôt inattendu.

Je vous rapportais il y a quelques jours la visite de Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple et complice des premiers jours de Steve Jobs, dans une boutique AT&T en vue d’acheter un Nokia Lumia 900 sous Windows Phone, tout frais sorti aux USA.

Wozniak a donc concrétisé son achat entre deux hamburgers chez Denny’s, et dans une interview publiée en podcast sur A New Domain, il livre des appréciations étonnantes, qui feront certainement beaucoup de bien du côté de chez Microsoft. L’interview a été réalisée au moment du lunch et les auteurs précisent que Wozniak trimballe avec lui au moins un kilo de matériel, soit pas moins de quatre smartphones (deux iPhone 4S, un Motorola RAZR et un Nokia Lumia), divers câbles et autres gadgets.

« Ne serait-ce que pour le design et la beauté, je préfère définitivement Windows Phone à Android ». Wozniak en remet ensuite un couche en revenant sur le caractère « intuitif et beau » de l’interface Windows Phone, ajoutant même qu’il « aime vraiment l’expérience et qu’il transportera partout avec lui son Windows Phone« . A tel point qu’il « recommanderait celui-ci plutôt que ses téléphones Android malgré le fait que le choix d’applications n’est pas encore assez large ».

Bien sûr, cela reste l’avis d’une personne qui s’exprime uniquement en son nom, mais quel avis ! Quand on a inventé Apple et que l’on se prononce sur des gadgets concurrents de la firme que l’on a contribué à porter au sommet, on est généralement écouté. La preuve. Même si Steve Wozniak n’exerce plus aucune fonction chez Apple depuis longtemps, cette sortie – à mettre en perspective avec les récentes déclarations de Sergey Brin – montre quand même que le torchon se consume doucement entre Apple et Google, deux anciens « alliés » historiques de la Silicon Valley.


Commentaires

Laisser un commentaire