Outsourcing Contact
31Juil
2011

Mozilla planche sur un OS mobile ouvert et basé sur les webapps


Boot2Gecko est un projet s'appuyant sur le noyau Android mais surtout dédié aux applications web universelles accessibles depuis le navigateur. Objectif : en finir avec la fragmentation.

Mozilla continue à tracer son sillon dans l'univers mobile. Après la sortie d'un navigateur dédié à Maemo et Android (Firefox Mobile), la Fondation voit plus loin et commence à plancher sur le développement d'un OS destiné aux plates-formes mobiles.

Pour le moment baptisé 'Boot4Gecko', ce projet a pour objectif de créer une interface souple, ouverte et surtout universelle afin d'en finir avec les problèmes de fragmentation qui plombe le développement des applications multi plates-formes.

Basé sur le rendu Gecko (le même que pour Firefox), ce système d'exploitation s'appuiera également sur le noyau Android mais de façon minimale afin d'éviter de se retrouver au centre des multiples affaires de violation de brevets qui touchent actuellement le robot vert.

Web Apps

Pour les développeurs impliqués, cet OS prendra en charge nativement les fonctions spécifiques aux smartphones "et se suffira à lui même". Traduction, il s'agit d'en finir avec les applications propriétaires (modèle actuel pour les smartphones) qui viennent "au dessus" des OS mobiles traditionnels et qui s'opposent à la logique de web ouvert.

Mozilla parie en fait sur les Web Apps, exécutables depuis n'importe quel navigateur HTML5 (lui même compatible avec n'importe quel OS mobile) en lieu et place des applications. Un peu comme Chrome qui joue le rôle d'interface centrale dans ChromeOS.

«Nous voulons identifier les lacunes qui empêchent les développeurs Web de pouvoir concevoir des applications qui sont, en tous points, égales aux applications [natives]», écrit Mozilla sur son site Internet.

Une idée qui fait déjà son chemin depuis longtemps, notamment au sein du W3C, l'organisme de standardisation à but non-lucratif, chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web.

Le HTML 5 permet en effet d'intégrer au navigateur Web de nombreuses fonctions (glisser-déposer, audio-vidéo, géolocalisation, reconnaissance vocale, formulaires...) , jusque-là réservées aux applications natives.

"Notre ambition est d'assurer que le Web devienne une plate-forme de développement pour le mobile. Il y a beaucoup d'attente autour de cela", expliquait à Businessmobile.fr, Dominique Hazael-Massieux, responsable des activités mobiles pour le W3C.

"Pour les développeurs, se baser sur une plate-forme universelle est nettement plus abordable que les autres langages de développement sur mobile. Pour les utilisateurs, il s'agit d'accéder aux vraies richesses du Web", poursuit l'expert.

Pour autant, faire du navigateur un support à fonctions aussi riches que celles offertes par les applications natives, n'est pas encore pour demain même si les choses avancent à travers de nouvelles API qui font communiquer les fonctions du smartphone avec le navigateur. Et le rythme devrait s'accélérer avec les ambitions de Mozilla.


Commentaires

Laisser un commentaire