Outsourcing Contact
31Juil
2011

Mobile World Congress : Barcelone rempile, Paris « bon perdant »


Christine de Gouvion Saint-Cyr Secrétaire général et Directrice de la candidature 'Paris Mobile World Capital' revient sur la défaite de la capitale.

Mauvaise pioche. Malgré un solide dossier, Paris n'a pas été choisi pour organiser les prochaines éditions de l'incontournable Mobile World Congress. C'est Barcelone qui a de nouveau empoché la mise jusqu'en 2018.

"Devenir la Capital du Mobile World était stratégique pour Barcelone, et renforce notre leadership en tant que ville de référence des nouvelles technologies" s'est félicité le maire de Barcelone, Xavier Trias.

La municipalité estime que le Mobile World Congress représente plus de 300 millions d'euros de revenus sur la seule première année et des milliers d'emplois à temps partiel. L'impact économique, en termes de recettes, est évalué à 3,5 milliards d'euros sur 7 ans par la ville de Barcelone.

3,5 milliards d'euros sur 7 ans

Une manne qui échappe à Paris. Mais la capitale est bonne perdante. Dans un entretien accordé à nos confrères de ServicesMobiles.fr, Christine de Gouvion Saint-Cyr Secrétaire général et Directrice de la candidature 'Paris Mobile World Capital' revient sur cette défaite.

"Je (nous) suis déçue, mais pas amère : Paris a rendu un excellent dossier aussi bien sur les infrastructures de la Ville, pour accueillir le congrès que sur notre vision industrielle de l'avenir du mobile. La coopération entre les institutions (Ville, Région, Etat) a été sans faille, la collaboration avec l'industrie et les pôles de compétitivité a été très motivante. Je ne peux que féliciter Barcelone d'avoir gagné".

Et de poursuivre : "A l'annonce de la nouvelle, la GSMA a confirmé à la Ville que Paris avait produit un travail remarquable et que la décision avait été difficile à prendre. La qualité de notre dossier tient au fait que nous avons réalisé un vrai travail d'équipe transversal, que les institutions se sont impliquées à haut niveau et ont su collaborer sans problème politique, que leurs représentants ont fourni un travail incroyable (dixit GSMA), et surtout que Paris est une ville magique et l'industrie mobile francilienne ultra dynamique.

Bref nous avions un très bon « produit » (infrastructures et mobile), nous avons su communiquer, mais Barcelone, sachant ce qu'elle risquait de perdre a été un tout petit peu meilleure".... On ne saura pas comment...

Pour la suite, Paris entend préparer le prochain appel d'offres pour les éditions 2019 et suivantes.


Commentaires

Laisser un commentaire