Outsourcing Contact
8juil
2012

L’ICANN révèle ses 1930 demandes de TLD reçues


La Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a révélé hier la liste colossale des 1930 demandes de TLD(domaines de premier niveau) qu’elle a reçue suite à sa volonté en janvier dernier de diversifier le paysage des domaines en donnant la possibilité à qui pouvait se le payer de s’offrir un TLD personnalisé.

L’ICANN devrait retenir entre 500 et 1000 nouveaux TLD parmi les dossiers déposés, qui entraîneront leur enregistrement, et dont la mise en application sera par la suite effective dès le premier trimestre de 2013. « Il s’agit d’un jour historique pour l’Internet« , a affirmé le CEO de l’ICANN, Rod Beckstrom. « L’Internet tel que nous le connaissons est sur le point de changer pour toujours« .

Jusqu’ici, Internet regroupait 22 domaines génériques (tels que les célèbres .com, .net et .org), auxquels s’ajoutaient 280 domaines nationaux (.fr, .de, .uk…). Les internautes vont donc bientôt devoir revoir leurs habitudes et élargir leur dictionnaire (les .lol et .pizza semblent assez prometteurs ).

Beckstrom a ajouté que le processus de validation des TLD devrait durer environ 60 jours, au cours desquels n’importe qui dans le monde peut apporter son commentaire, voire son objection (les possibles contestataires ont 7 mois pour monter leur dossier), au sujet des domaines. Ces remarques seront par la suite prises en considération par les équipes d’évaluation de l’ICANN.

Allez, c’est parti pour quelques chiffres et statistiques sur les différents dossiers remis à l’ICANN depuis le lancement de son opération, qui constitue au passage la plus grosse expansion dans l’histoire du système des noms de domaine, après près de sept ans de consultations et de débats internationaux avec de nombreux acteurs d’Internet. Sur les 1930 propositions reçues, 911 (soit 47%) proviennent de l’Amérique du Nord (884 pour les US), 675 (35%) d’Europe, 303 de la zone Asie/Pacifique, 24 d’Amérique latine et seulement 17 d’Afrique — il s’agit des premières demandes de TLD pour ces deux dernières régions. Les entreprises françaises ne se sont de leur côté pas trop mouillées, avec un total de 54 demandes seulement (on retiendra le .paris).

Une des particularités de cette liste, c’est la présence de 116 noms de domaines internationalisés, comportant des caractères qui ne répondent pas au standard ASCII (alphabets arabe, chinois et cyrillique).

La liste regroupe 1409 TLD uniques, 230 d’entre eux étant demandés par plus d’un candidat. Parmi les plus demandés : le .app (13 dossiers), le .home (11 dossiers) et le .art (10 dossiers). Le prix du plus gros joueur revient bien évidemment à… Google, avec la demande de 101 nouveaux TLD, répertoriés ci-dessous (source : blog de Google).

Amazon arrive quant à lui en deuxième position, avec 76 demandes, dont 21 en commun avec la firme de Mountain View — autant vous dire que ça risque de fighter sec entre ces deux géants du Web. FairWindsPartners a fait le tri dans la liste afin de faire ressortir les différents points de collision entre les deux compagnies, et le moins qu’on puisse dire, c’est que les extensions concernées sont stratégiquement très intéressantes :

Pour finir, rappelons que le dépôt d’une demande revient à 185 000 dollars, sans garantie que celle-ci soit ensuite validée. L’ICANN, société à but non lucratif, aura donc avec cette démarche atteint un chiffre d’affaires de 357 millions de dollars pour gérer les appels d’offres. Les demandeurs qui verront leurs TLD acceptés devront par la suite verser 25 000 dollars par an à l’organisation.


Commentaires

Laisser un commentaire