Catégories
Actualité Le Web Social Media

Facebook s’engage pour… le don d’organes

Le réseau social vient d’ajouter un nouveau statut sur les profils des Américains et des Britanniques.

Les utilisateurs américains et britanniques de Facebook peuvent désormais ajouter le statut « donneur d’organes » à leur profil, grâce à une initiative lancée par le réseau social destinée à mettre en contact les donneurs avec les patients en attente de transplantation. Mark Zuckerberg, le jeune fondateur de Facebook, a été l’un des tout premiers membres du réseau social à cocher le statut « donneur d’organes » sur son profil. Désormais, a-t-il expliqué sur la chaîne américaine ABC, les utilisateurs vivant aux États-Unis et au Royaume-Uni peuvent l’imiter et se déclarer donneurs d’organes, tout en expliquant leur décision à leurs amis.

Des liens redirigent vers les registres de donneurs d’organes officiels et permettent ainsi aux utilisateurs qui le souhaitent de s’inscrire. « Nous pensons que tout le monde peut participer à la prise de conscience de (l’importance) du don d’organes. Cela peut contribuer à résoudre la crise » que rencontre le don d’organes, a-t-il jugé. Selon lui, « aux États-Unis aujourd’hui, 114 000 personnes, et des millions d’autres à travers le monde, sont dans l’attente d’un coeur, d’un rein ou d’un foie qui leur sauvera la vie ». Et d’après Donate Life America, une ONG américaine, environ 18 personnes meurent chaque jour aux États-Unis faute d’une transplantation à temps.

Une discussion avec Steve Jobs

« Nous voulons rendre les choses simples. Vous n’avez qu’à indiquer le pays ou l’État dans lequel vous habitez, et nous vous redirigeons vers les registres » de donneurs d’organes, a encore souligné Mark Zuckerberg. Il a dit avoir eu cette idée lors de conversations avec sa petite amie, étudiante en médecine, et en discutant avec son ami Steve Jobs. Le cofondateur d’Apple, décédé l’an dernier d’un cancer du pancréas à 56 ans, avait reçu une greffe du foie en 2009.

« Son histoire n’en est qu’une parmi tant d’autres, celle de quelqu’un qui a reçu une greffe qui a prolongé sa vie. Il en était très reconnaissant », a confié M. Zuckerberg. Mark Zuckerberg, généralement réticent à parler de sa vie privée, a révélé sur ABC que sa petite amie, Priscilla Chan, comptait devenir pédiatre. Lors de leurs « conversations à table, (ils parlent) de Facebook et des enfants qu’elle soigne ». L’état de certains de ses jeunes patients « empire parce qu’ils ne reçoivent pas la greffe dont ils ont besoin », a-t-il raconté.

Donate Life America s’est félicitée de l’initiative de Facebook, qui revendique 901 millions d’utilisateurs à travers le monde. « Nous ne saurions être plus reconnaissants envers Facebook pour son engagement à aider à sauver des vies en incitant les Américains à s’inscrire comme donneurs d’organes (…). Des milliers de vies vont être sauvées grâce à cette initiative », a estimé David Fleming, président de l’ONG. Aux États-Unis, les occasions de signaler son statut de donneur d’organes sont nombreuses. Les automobilistes et motards sont ainsi encouragés à indiquer sur leur permis de conduire s’ils souhaitent ou non faire don de leurs organes en cas d’accident mortel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *