Catégories
Actualité Le Web Social Media

Des précisions sur l’introduction en bourse de Facebook

C’est au détour du document S-1, une obligation aux Etats-Unis avant une entrée en bourse, que l’on découvre des informations relatives à cette tant attendue IPO (anagramme anglais pour Initial Public Offering). Le document S-1 a plusieurs fonctions dont celle de préciser les modalités (nombre d’actions proposées, fourchette de prix estimée de l’action…) de l’introduction de façon formelle à l’ensemble des souscripteurs. Il y est notamment question d’actions de classe A ; ce sont celles qui seront vendues lors de cette introduction. Ces dernières octroient moins de droits de vote (que les actions de classe B) lors des assemblées d’actionnaires : 10 pour les B contre une seule pour celles de type A.

Le titre sera côté sous le nom FB au Nasdaq et on apprend aussi que le numéro un des réseaux sociaux a levé une option dite « over allotment » ou « greenshoe ». Elle permet à l’actionnaire vendeur de revoir à la hausse la quantité de titres proposée et se produit lorsque la demande est beaucoup plus forte que prévue. C’est bien le cas ici et ce sont précisément 50.612 millions de titres supplémentaires (de classe A) qui vont être proposés aux souscripteurs. Ils s’additionneront aux 337.415 millions d’actions de classe A que Facebook compte vendre, soit 388 millions d’actions en tout.

Enfin, la société de Mark Zuckerberg prévoit que, lors de l’introduction (probablement le 18 mai), le titre sera valorisé à un prix compris entre 34 et 38 dollars. Cela permettrait à Facebook de lever entre 13.19 milliards et 14.745 milliards de dollars, du jamais vu depuis l’introduction en bourse de Google en 2004 (1.7 milliard de dollars lors de son introduction en 2004).

Au total, les estimations tablent sur une capitalisation boursière comprise entre 92 milliards et 103 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *